Qu’est-ce que l’agriculture biologique ?

Le système d’agriculture biologique en France n’est pas nouveau et est appliqué depuis l’Antiquité. Il s’agit d’une méthode de culture qui vise principalement à cultiver la terre et à produire des récoltes de manière à maintenir le sol vivant et en bonne santé en utilisant des déchets organiques (déchets végétaux, animaux et agricoles, déchets aquatiques) et d’autres matières biologiques ainsi que des microbes bénéfiques (biofertilisants) pour libérer des nutriments aux cultures afin d’accroître la production durable dans un environnement écologique et non polluant.

Selon la définition de l’équipe d’étude du ministère américain de l’agriculture (USDA) sur l’agriculture biologique, « l’agriculture biologique est un système qui évite ou exclut largement l’utilisation d’intrants synthétiques (tels que les engrais, les pesticides, les hormones, les additifs alimentaires, etc.) et qui, dans toute la mesure du possible, repose sur la rotation des cultures, les résidus de récolte, les fumiers animaux, les déchets organiques non agricoles, les additifs de roche de qualité minérale et le système biologique de mobilisation des nutriments et de protection des plantes ».

Selon la FAO, « l’agriculture biologique est un système de gestion de la production unique qui favorise et améliore la santé de l’agroécosystème, y compris la biodiversité, les cycles biologiques et l’activité biologique des sols, et ce en utilisant des méthodes agronomiques, biologiques et mécaniques à la ferme, à l’exclusion de tout intrant synthétique non agricole ».

Nécessité de l’agriculture biologique

Avec l’augmentation de la population, notre contrainte serait non seulement de stabiliser la production agricole, mais aussi de l’augmenter encore de manière durable. Les scientifiques ont réalisé que la « Révolution verte », qui utilise beaucoup d’intrants, a atteint un plateau et se maintient maintenant avec des rendements décroissants et des dividendes en baisse. Ainsi, un équilibre naturel doit être maintenu à tout prix pour l’existence de la vie et des biens. Le choix évident pour cela serait plus pertinent à l’époque actuelle, où ces produits agrochimiques produits à partir de combustibles fossiles et non renouvelables sont de moins en moins disponibles. Cela pourrait également coûter cher en devises à l’avenir.

Les principales caractéristiques de l’agriculture biologique

  • Protéger la fertilité à long terme des sols en maintenant les niveaux de matière organique, en encourageant l’activité biologique du sol et en procédant à des interventions mécaniques prudentes
  • Fournir indirectement des nutriments aux cultures en utilisant des sources de nutriments relativement insolubles qui sont mises à la disposition de la plante par l’action des micro-organismes du sol
  • Autosuffisance en azote grâce à l’utilisation de légumineuses et à la fixation biologique de l’azote, ainsi qu’au recyclage efficace des matières organiques, y compris les résidus de culture et les effluents d’élevage
  • La lutte contre les mauvaises herbes, les maladies et les parasites repose principalement sur la rotation des cultures, les prédateurs naturels, la diversité, les engrais organiques, les variétés résistantes et une intervention thermique, biologique et chimique limitée (de préférence minimale)
    La gestion extensive du bétail, en tenant pleinement compte de ses adaptations évolutives, de ses besoins comportementaux et des questions de bien-être animal en matière de nutrition, de logement, de santé, de reproduction et d’élevage
  • Attention particulière à l’impact du système agricole sur l’environnement au sens large et à la conservation de la faune et des habitats naturels

À l’heure où les gens sont facilement victimes de maladies chroniques, qui voudrait risquer sa vie avec les pesticides et les engrais nocifs ? Vous devez savoir qu’il existe un moyen de nous sauver de ces produits chimiques qui mettent la vie en danger, c’est l’agriculture biologique. L’agriculture biologique n’est pas un concept nouveau ; elle est pratiquée depuis les temps anciens. L’agriculture biologique est une méthode agricole qui vise à cultiver la terre et à faire des récoltes de manière à ce que le sol soit maintenu vivant et en bonne santé grâce à l’utilisation de déchets organiques (déchets végétaux, animaux et agricoles, déchets aquatiques) et d’autres matériaux biologiques.

L’agriculture biologique a pour but de libérer des éléments nutritifs dans les cultures afin d’accroître la production durable dans un environnement respectueux de l’environnement et sans pollution. Elle vise à produire des cultures à haute valeur nutritive. L’agriculture biologique est pratiquée selon différentes méthodes. Elle peut être faite avec une Grelinette, vous trouverez sur internet la possibilité d’acheter une grelinette pas chère et des grelinettes avec 5 dents.

6 Méthodes basiques de culture biologique de la terre

1. Diversité des cultures : Aujourd’hui, une nouvelle pratique est apparue : la polyculture, qui permet de cultiver simultanément une variété de plantes afin de répondre à la demande croissante. Contrairement à l’ancienne pratique, la monoculture, qui consistait à ne cultiver qu’un seul type de culture dans un lieu donné, la gestion des sols : Après la culture de plantes, le sol perd ses éléments nutritifs et sa qualité s’appauvrit. L’agriculture biologique initie l’utilisation de moyens naturels pour améliorer la santé des sols. Elle se concentre sur l’utilisation des bactéries présentes dans les déchets animaux, ce qui contribue à rendre les nutriments du sol plus productifs pour améliorer le sol.

3. Gestion des mauvaises herbes : -Les mauvaises herbes -, sont les plantes indésirables qui poussent dans les champs agricoles. L’agriculture biologique s’efforce de réduire les mauvaises herbes plutôt que de les éliminer complètement.

4. Contrôler d’autres organismes : Il existe dans l’exploitation agricole des organismes utiles et nuisibles qui affectent le champ. La croissance de ces organismes doit être contrôlée pour protéger le sol et les cultures. Cela peut se faire par l’utilisation d’herbicides et de pesticides qui contiennent moins de produits chimiques ou qui sont naturels. De plus, il convient d’assainir correctement l’ensemble de l’exploitation agricole afin de lutter contre les autres organismes.

5. Le bétail : L’agriculture biologique encourage l’utilisation d’animaux domestiques pour accroître la durabilité de la ferme.

6. Modification génétique : La modification génétique est tenue à l’écart de ce type d’agriculture car l’agriculture biologique se concentre sur l’utilisation de méthodes naturelles et décourage les animaux et les plantes modifiés.