Jardin

Veuve Noire : tout savoir sur cette araignée

Par Michel Duchène , le samedi, 3 décembre 2022, 21h55 , mis à jour le jeudi, 15 décembre 2022, 16h35 — Nuisibles - 12 minutes de lecture
veuve noire

La découverte d’une araignée veuve noir en Nouvelle-Aquitaine a suscité beaucoup d’émotion parmi les amateurs d’entomologie de la région. Cette araignée, dont la réputation n’est plus à faire en matière de dangerosité pour l’homme, avait jusqu’à présent été observée dans des régions plus au sud de la France, notamment dans le bassin méditerranéen.

Tout a commencé lorsqu’un entomologiste amateur de la société linnéenne de Bordeaux, en quête de coléoptères dans les sous-bois de la région, a accidentellement découvert un nid d’araignées veuves noires sous des feuilles mortes. Après avoir pris soin de ne pas perturber l’habitat de ces arachnides, il a rapidement contacté des experts pour les informer de sa découverte.

Suite à cet événement, une équipe de spécialistes s’est rendue sur place pour étudier plus en détails cette espèce jusque-là peu connue en Nouvelle-Aquitaine. L’étude a permis de constater que ces araignées étaient bel et bien des veuves noires, mais également de découvrir leur mode de vie et leurs habitudes alimentaires.

Les veuves noires, de leur nom scientifique Latrodectus mactans, sont des arachnides redoutables pour l’homme. En effet, leur morsure peut provoquer des douleurs intenses et des troubles neurologiques. Heureusement, ces araignées sont généralement solitaires et n’attaquent l’homme que lorsqu’elles se sentent menacées.

La découverte de ces araignées en Nouvelle-Aquitaine a donc suscité beaucoup d’inquiétude parmi les habitants de la région, qui craignent pour leur sécurité. Cependant, les experts rassurent en précisant que ces araignées ne sont pas agressives et qu’il est très rare de les rencontrer.

La découverte d’une colonie d’araignées veuves noires en Nouvelle-Aquitaine a suscité beaucoup d’émotion parmi les amateurs d’entomologie de la région. Bien que ces arachnides soient redoutables pour l’homme, il est important de souligner qu’elles ne sont pas agressives et qu’il est très peu probable de les rencontrer. Cette découverte a permis de mieux comprendre le mode de vie de ces araignées et d’en apprendre davantage sur leur écosystème.

Les caractéristiques de la veuve noire

Latrodectus est un genre d’araignées largement répandu dont plusieurs espèces sont communément appelées [citation nécessaire] les vraies veuves. Ce groupe est composé de celles qui sont souvent appelées de manière approximative araignées veuves noires, araignées veuves brunes, et araignées similaires. Toutefois, la diversité des espèces est beaucoup plus grande. Membre de la famille des Theridiidae, ce genre contient 34 espèces, dont plusieurs « veuves noires » nord-américaines (la veuve noire du sud Latrodectus mactans, la veuve noire de l’ouest Latrodectus hesperus et la veuve noire du nord Latrodectus variolus). Outre celles-ci, l’Amérique du Nord compte également la veuve rouge Latrodectus bishopi et la veuve brune Latrodectus geometricus, qui, outre l’Amérique du Nord, a une répartition géographique beaucoup plus large. Ailleurs, on trouve la veuve noire d’Europe (Latrodectus tredecimguttatus), la veuve noire à dos rouge d’Australie (Latrodectus hasseltii) et le katipō de Nouvelle-Zélande (Latrodectus katipo) qui lui est étroitement apparenté, plusieurs espèces différentes d’Afrique australe que l’on peut appeler des araignées-boutons, et les veuves noires d’Amérique du Sud (Latrodectus corallinus et Latrodectus curacaviensis). La taille des espèces est très variable. Dans la plupart des cas, les femelles sont de couleur sombre et peuvent être facilement identifiées par des marques rougeâtres sur la partie centrale inférieure (ventrale) de l’abdomen, qui sont souvent en forme de sablier.

Ces petites araignées possèdent un venin exceptionnellement puissant contenant la neurotoxine latrotoxine, qui provoque l’état de latrodectisme, tous deux nommés d’après le genre. Les veuves femelles possèdent des glandes à venin exceptionnellement grandes, et leur morsure peut être particulièrement dangereuse pour les grands vertébrés, y compris les humains. Cependant, malgré leur notoriété, les morsures de Latrodectus causent rarement la mort ou produisent des complications graves. Seules les morsures des femelles sont dangereuses pour l’homme.

Les femelles veuves sont généralement de couleur brun foncé ou noir brillant lorsqu’elles sont adultes, et présentent généralement un sablier rouge ou orange sur la surface ventrale (dessous) de l’abdomen ; certaines peuvent avoir une paire de points rouges ou ne pas avoir de marquage du tout. Les araignées veuves mâles présentent souvent diverses marques rouges ou rouges et blanches sur la surface dorsale (face supérieure) de l’abdomen, allant d’une seule bande à des barres ou des taches, et les juvéniles ont souvent un motif similaire à celui des mâles. Les femelles de quelques espèces sont d’un brun plus pâle et certaines n’ont pas de marques brillantes. La taille du corps des veuves noires varie de 3 à 10 mm ; certaines femelles peuvent mesurer 13 mm de longueur (sans compter les pattes). En comptant les pattes, les veuves noires adultes femelles mesurent généralement de 25 à 38 mm.

La prévalence du cannibalisme sexuel, un comportement dans lequel la femelle mange le mâle après l’accouplement, a inspiré le nom commun « araignées veuves ». Ce comportement peut favoriser les chances de survie de la progéniture ; cependant, les femelles de certaines espèces ne manifestent que rarement ce comportement, et la plupart des preuves documentées de cannibalisme sexuel ont été observées dans des cages de laboratoire où les mâles ne pouvaient pas s’échapper. Les araignées veuves noires mâles ont tendance à sélectionner leurs partenaires en déterminant si la femelle a déjà mangé pour éviter d’être elles-mêmes mangées. Ils sont capables de savoir si la femelle s’est nourrie en détectant des substances chimiques dans la toile. Latrodectus hesperus est qualifiée de « cannibale opportuniste » car, dans les situations difficiles, elle a recours au cannibalisme. En plus du cannibalisme sexuel, les Latrodectus hesperus sont également connus pour pratiquer le cannibalisme entre frères et soeurs.

Comme les autres membres de la famille des Theridiidae, les veuves construisent une toile de fibres soyeuses irrégulières, enchevêtrées et collantes. Les araignées veuves noires préfèrent nicher près du sol, dans des endroits sombres et non perturbés, généralement dans de petits trous produits par des animaux, ou autour d’ouvertures de construction ou de tas de bois. Les nids intérieurs se trouvent dans des endroits sombres et non perturbés, comme sous des bureaux ou des meubles ou dans un sous-sol. L’araignée se suspend souvent à l’envers près du centre de sa toile et attend que les insectes s’y engouffrent et s’y coincent. Puis, avant que l’insecte ne puisse se dégager, l’araignée se précipite sur lui pour l’envenimer et l’envelopper de soie. Pour se nourrir, la bouche de l’araignée pulse des sucs digestifs sur la proie, qui se liquéfie, que l’araignée internalise par capillarité, aspirant la bouillie dans sa bouche. Ses proies sont de petits insectes tels que des mouches, des moustiques, des sauterelles, des coléoptères et des chenilles. Si l’araignée perçoit une menace, elle se laisse rapidement tomber au sol sur un fil de soie de sécurité.

Comme les autres tisseuses de toiles, ces araignées ont une très mauvaise vue et dépendent des vibrations qui leur parviennent à travers leurs toiles pour trouver des proies piégées ou les avertir de menaces plus importantes. Lorsqu’une araignée veuve est piégée, il est peu probable qu’elle morde, préférant faire le mort ou projeter de la soie sur la menace potentielle ; les morsures se produisent lorsqu’elles ne peuvent pas s’échapper. De nombreuses blessures infligées à l’homme sont dues à des morsures défensives infligées lorsqu’une araignée est involontairement serrée ou pincée. L’espèce Chalybion californicum est une guêpe qui, dans l’ouest de l’Amérique du Nord, est le principal prédateur des veuves noires.

La résistance à la traction ultime et les autres propriétés physiques de la soie de Latrodectus hesperus (veuve noire occidentale) sont similaires aux propriétés de la soie des araignées tisseuses d’orbe qui ont été testées dans d’autres études. La résistance à la traction des trois types de soie mesurée dans l’étude de Blackledge était d’environ 1 000 MPa. La résistance ultime rapportée dans une étude précédente pour Trichonephila edulis était de 1 290±160MPa. La résistance à la traction de la soie d’araignée est comparable à celle d’un fil d’acier de même épaisseur. Cependant, comme la densité de l’acier est environ six fois supérieure à celle de la soie, la soie est donc plus résistante qu’un fil d’acier de même poids.

Les araignées du genre Steatoda (également des Theridiidae) sont souvent confondues avec les araignées veuves et sont connues sous le nom de « fausses veuves » ; bien que leur morsure puisse être douloureuse, elles sont nettement moins dangereuses pour l’homme.

La veuve noire est une araignée très connue et très présente dans le monde entier. Bien que son nom puisse être intimidant, elle est en fait très inoffensive pour l’homme. Cet article examine de manière exhaustive les caractéristiques physiques, le comportement et l’alimentation de la veuve noire, ainsi que sa présence en France.

Caractéristiques physiques de la veuve noire

La veuve noire est une araignée très commune et est facilement reconnaissable, en raison de sa couleur noire et de sa forme caractéristique. Elle est assez petite, mesurant en moyenne entre 5 et 9 mm. Elle a une forme ronde et est recouverte d’une couche protectrice noire. Elle a une caractéristique remarquable : une tache rouge sur le dos, qui ressemble à un cœur. Cette tache est ce qui lui a donné son nom.

La veuve noire a une paire de pattes plus longues que les autres, ce qui lui permet de sauter. Elle a deux paires de pattes qui sont couvertes de petits poils. Elle a également une paire d’yeux qui lui permet de voir. Elle a une paire de pinces appelées chelicères qui lui servent à saisir et à manger sa proie.

Comportement de la veuve noire

La veuve noire est une araignée solitaire qui préfère vivre seule. Elle se cache souvent dans des endroits sombres et humides, comme des garages ou des caves. Elle est très active la nuit et peut être trouvée à la recherche de sa proie. Elle est très rapide et agile et peut sauter de grandes distances.

La veuve noire n’est pas connue pour être agressive envers les humains. Elle n’attaquera que si elle se sent menacée. Si elle est menacée, elle libérera une substance toxique qui peut être très irritante pour les humains.

Alimentation de la veuve noire

La veuve noire est une araignée prédatrice qui se nourrit d’insectes et d’arthropodes. Elle chasse sa proie en utilisant sa vue et ses chelicères. Elle utilise ses chelicères pour saisir sa proie et l’envelopper dans une toile d’araignée. Elle injecte ensuite ses victimes avec du venin pour les paralyser. Elle se nourrit ensuite de la proie paralysée.

La veuve noire en France

La veuve noire est présente dans toute l’Europe, y compris en France. Elle est très commune dans les régions méditerranéennes où elle peut être trouvée dans des zones sombres et humides. Elle est considérée comme une espèce nuisible en raison de sa capacité à s’accrocher aux murs et à se cacher dans des endroits sombres.

Taille de la veuve noire

La veuve noire est une araignée petite et mesure généralement entre 5 et 9 mm. Cependant, certaines espèces peuvent atteindre jusqu’à 12 mm de long. La veuve noire méditerranéenne est l’espèce de veuve noire la plus grande et peut atteindre jusqu’à 15 mm de longueur.

Fausse veuve noire

Il existe plusieurs espèces d’araignées qui sont souvent confondues avec la veuve noire. La fausse veuve noire est l’une de ces espèces. Elle est reconnaissable à sa couleur brun foncé et à sa tache rouge qui est moins prononcée que celle de la veuve noire. La fausse veuve noire n’est pas considérée comme une espèce nuisible car elle est beaucoup moins agressive que la veuve noire.

Piqure de la veuve noire

La veuve noire ne mord pas les humains, mais elle peut les piquer si elle se sent menacée. La piqûre de la veuve noire est généralement indolore, mais elle peut provoquer une irritation cutanée et des douleurs localisées. La piqûre peut également être très irritante pour les yeux et les voies respiratoires. Dans de rares cas, elle peut provoquer une réaction allergique.

Veuve noire méditerranéenne

La veuve noire méditerranéenne est l’une des espèces les plus communes de veuve noire. Elle est facilement reconnaissable à sa couleur noire et à sa tache rouge caractéristique. Elle est très commune dans les régions méditerranéennes. Elle est très active la nuit et se nourrit principalement d’insectes et d’arthropodes. Elle est considérée comme une espèce nuisible car elle peut s’accrocher aux murs et se cacher dans des endroits sombres et humides.

La veuve noire est une araignée très commune et très inoffensive pour l’homme malgré son nom intimidant. Bien qu’elle ne soit pas agressive envers les humains, elle peut piquer si elle se sent menacée. Sa piqûre peut être très irritante et provoquer une réaction allergique. La veuve noire est présente dans toute l’Europe, y compris en France, où elle est très commune dans les régions méditerranéennes. Elle est facilement reconnaissable à sa couleur noire et à sa tache rouge caractéristique et se nourrit principalement d’insectes et d’arthropodes.

Avatar photo

Michel Duchène

Je m'appelle Michel Duchène et je suis passionné par le bricolage, les travaux manuels et particulièrement le gros oeuvre. J'ai décidé de mettre mon expérience au service des internautes en créant mon blog. J'y partage mes astuces et mes conseils pour réussir vos travaux. J'ai toujours été passionné par le bricolage. C'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à faire des études d'ingénieur en bâtiment. Aujourd'hui, je suis à la tête d'une entreprise de construction et je continue à partager ma passion sur mon blog.

Voir les publications de l'auteur