Avec la prise de conscience générale du dérèglement climatique, de plus en plus de citoyens modifient leur comportement économique dans l’objectif de limiter l’impact carbone de leur passage sur Terre. Loin de se soustraire à la tendance, le marché de la construction d’habitats a su évoluer pour proposer des stratégies adaptées à la problématique. Aujourd’hui, Nostrodomus vous propose de partir à la découverte de maisons écologiques pas comme les autres : les maisons passives.

Une maison passive, qu’est-ce que c’est ?

Une maison passive est une maison dont la consommation d’énergie est inexistante. Les matériaux de construction sont choisis avec soin et des normes sont à respecter pour limiter le coût de fonctionnement (notamment celui du chauffage). Loin d’être démocratisée, la maison passive a un coût peu accessible aux petits budgets. Le prix est justifié par les critères à remplir pour que la maison soit la moins consommatrice en énergie possible : les vitres sont en triple vitrages, les matériaux choisis sont des matériaux reconnus comme étant respectueux de l’environnement (chanvre, fibre de bois, etc.). L’isolation de l’ensemble de la maison doit être elle aussi optimisée au maximum : des gaines sont installées pour éviter le passage de l’air. Les huisseries et la toiture doivent être de très bonne qualité. Là où une maison écologique ordinaire tend à réduire son impact énergétique, une maison passive se doit de produire autant d’énergie qu’elle consomme, d’où les normes très strictes et coûteuses. Parmi les dépenses les plus importantes, l’installation obligatoire d’une VMC double-flux qui permet d’assainir l’air et de garantir une bonne aération. Son prix varie entre 1500 euros et 4000 euros au m².

Avantages et inconvénients d’une maison passive

Pour limiter les dépenses, les constructeurs proposent différents types de kits. Le kit le plus élaboré est le kit clé en main, pour lequel la structure de la maison est construite à l’avance et livrée sur le chantier. Le kit le plus basique revient à commander un ensemble des matériaux bruts. Le constructeur les prépare lui-même afin qu’ils puissent être assemblés. Entre les deux, de nombreuses formules existent et avec elles, des montants variables.
Le principal avantage d’une maison passive réside dans l’économie d’énergie et le peu d’impact écologique : Certaines d’entre elles créent même de l’énergie au lieu d’en consommer. La source d’énergie réside dans l’installation d’éolienne ou de panneaux solaires. Un autre avantage est le confort d’habiter une maison moins polluée (et moins polluante), agréable à vivre grâce à l’excellente qualité de l’isolation.
Outre le coût de construction qui a déjà été mentionné (il faut compter en moyenne un prix 20% plus élevé qu’une maison ordinaire), voici un autre inconvénient : la maison passive correspondant à des critères très techniques, peu de professionnels maîtrisent le savoir faire nécessaires à une insolation et une étanchéité optimale. Cependant, une nouvelle norme thermique devraient voir le jour courant 2020 (la RT2020 qui remplacera la RT2012) et ainsi encourager les constructeurs à se rapprocher de techniques d’isolation plus performantes. Pour l’instant le faible nombre de professionnels maîtrisant le savoir faire est un frein de taille car, outre la réalisation de la construction, l’entretien, la rénovation et la réparation doivent être prises en charge par des connaisseurs.