Maisons écologiques

Management et développement durable

Le décembre 23, 2019
green business

Le concept de développement durable est de plus en plus reconnu, mais il s’agit d’une idée nouvelle pour de nombreux dirigeants d’entreprise. Pour la plupart, le concept reste abstrait et théorique. La protection du capital de base d’une organisation est un principe commercial bien accepté. Pourtant, les organisations ne reconnaissent généralement pas la possibilité d’étendre cette notion aux ressources naturelles et humaines du monde. Pour que le développement durable puisse réaliser son potentiel, il doit être intégré dans les systèmes de planification et de mesure des entreprises commerciales.

Implications pour les entreprises

Il est devenu un cliché que les problèmes environnementaux sont importants et que la croissance économique y contribue. Une réponse courante est une réglementation environnementale plus stricte, qui inhibe souvent la croissance. Il peut en résulter un compromis entre un environnement sain, d’une part, et une croissance saine, d’autre part. En conséquence, les opportunités pour les entreprises peuvent être limitées. Toutefois, il existe certaines formes de développement qui sont à la fois durables sur le plan environnemental et social. Elles conduisent non pas à un compromis mais à une amélioration de l’environnement, ainsi qu’à un développement qui ne réduit pas notre capital environnemental. C’est ce qu’est le développement durable – un changement révolutionnaire dans la façon dont nous abordons ces questions. Les entreprises et les sociétés peuvent trouver des approches qui permettront d’atteindre simultanément les trois objectifs – la protection de l’environnement, le bien-être social et le développement économique. Le développement durable est une bonne affaire en soi. Il crée des opportunités pour les fournisseurs de  » consommateurs verts « , les développeurs de matériaux et de procédés plus sûrs pour l’environnement, les entreprises qui investissent dans l’éco-efficacité et celles qui s’engagent dans le bien-être social. Ces entreprises auront généralement un avantage concurrentiel. Elles gagneront la bonne volonté de leur communauté locale et verront leurs efforts se refléter dans le résultat net.

Considérations pratiques

Alors que les entreprises recherchent traditionnellement la précision et l’aspect pratique comme base de leurs efforts de planification, le développement durable est un concept qui ne se prête pas à une définition simple et universelle. Il est fluide et évolue au fil du temps en fonction de l’accroissement de l’information et de l’évolution des priorités de la société. Le rôle des entreprises dans la contribution au développement durable demeure indéfini, mais avec le développement de formation business et développement durable comme à l’ESI Business School, les entreprises auront de plus en plus conscience de leur impact environnemental et auront tendance à le réduire. Bien que toutes les entreprises commerciales puissent contribuer à sa réalisation, la capacité de faire une différence varie selon le secteur et la taille de l’organisation. Certains dirigeants considèrent que le principal objectif des entreprises est de faire de l’argent. D’autres reconnaissent un rôle social plus large. Il n’y a pas de consensus parmi les dirigeants d’entreprise quant au meilleur équilibre entre l’intérêt personnel étroit et les mesures prises pour le bien de la société. Les entreprises sont continuellement confrontées à la nécessité de faire des compromis entre ce qu’elles  » aimeraient  » faire et ce qu’elles  » doivent  » faire pour assurer leur survie financière. Les entreprises doivent également faire des compromis lorsqu’elles doivent faire la transition vers des pratiques durables. Par exemple, une entreprise chimique dont l’usine rejette des effluents en quantité excessive peut décider de la remplacer par une installation de traitement plus efficace. Mais si l’entreprise devait fermer l’usine existante pendant la période de construction de deux ou trois ans et risquait de perdre en part de marché ? Ou devrait-elle continuer à exploiter l’usine polluante malgré le coût des amendes et des relations publiques défavorables ? Quelle est la meilleure ligne de conduite à adopter en termes d’économie, de bien-être social et d’environnement ? En outre, de nombreux domaines du développement durable restent techniquement ambigus, ce qui rend difficile la planification d’une action efficace. Par exemple, l’industrie forestière a eu de la difficulté à définir ce qui constitue une gestion durable des forêts. Certains critiques estiment que le simple remplacement des arbres ne suffit pas, car la récolte détruit la biodiversité de la forêt. Il est clair que d’autres recherches seront nécessaires pour résoudre ces questions techniques.

Dans une perspective plus large, cependant, il est clairement dans l’intérêt des entreprises de fonctionner dans un environnement et une économie sains. Il est tout aussi évident que, sur une base mondiale, les économies croissantes et durables des pays en développement offriront les meilleures possibilités d’expansion des marchés. Pour certains, le développement durable et la gérance de l’environnement sont synonymes. À court terme, une bonne performance environnementale est probablement un objectif raisonnable pour la plupart des entreprises, le développement durable étant un objectif à plus long terme. Toutefois, cela peut entraîner une certaine confusion. Dans le monde développé, l’accent est mis sur la gestion de l’environnement, alors que dans les pays en développement, un développement rapide et durable est primordial. L’économie mondiale est soumise à une pression croissante pour payer la restauration des environnements endommagés. Mais on demande à ce moteur économique d’aider à résoudre d’autres problèmes urgents en même temps. Le défi consiste à résoudre tous ces problèmes de manière durable, afin de générer un développement continu. Malgré les ambiguïtés des définitions, les principes du développement durable bénéficient aujourd’hui d’un large soutien au sein du monde des affaires. Toutefois, pour que cet appui se développe, il sera important de reconnaître et de récompenser les initiatives qui sont prises pour transformer le concept en réalité.