Lorsqu’on se lance dans un jardin potager, il n’est pas rare de faire face à certains ravageurs ou à des maladies. Et parmi elles, la plus fréquente reste l’oïdium qui attaque surtout les courgettes. Alors pour les protéger durablement et éviter de perdre votre récolte, voici quelques astuces imparables.

Qu’est-ce que l’oïdium ?

Si d’un seul coup, vous vous apercevez que vos cultures sont recouvertes d’un feutrage blanc, alors il est probable que ce soit une maladie. Concrètement, il s’agit d’un champignon qui va entraîner le vieillissement prématuré de vos plants dans votre jardin potager. Généralement, on retrouve l’oidium surtout sur les courgettes mais également, toute la famille des courges ou encore, les tomates et les arbres fruitiers. Quant à s’en débarrasser, voici quelques conseils !

Faire de la prévention

Pour éviter la prolifération de l’oïdium dans votre jardin potager, est impératif de disposer d’une bonne aération si vous faites une culture en serre. Par ailleurs, pour vos courgettes, vous pouvez arroser les pieds avec du purin d’ortie tous les 7 à 10 jours. Vous pouvez également utiliser du purin de prêle ou du purin de consoude toutes les semaines. À noter que le bicarbonate de soude fonctionne très bien ainsi que le soufre.

Pour le traiter rapidement

Si malgré tous vos efforts dans votre jardin potager, l’oïdium finit par s’installer, alors il faudra réagir vite ! Pour cela, n’hésitez pas à couper aussitôt les feuilles qui sont atteintes. Ensuite, vaporisez de l’eau sur les feuilles le matin pour éviter sa prolifération. 

Par ailleurs, et pour un traitement naturel à l’extérieur, vous pourrez les pulvériser de petit lait ou à défaut, de lait non pasteurisé. Encore une fois, le bicarbonate de soude fonctionne assez bien notamment lorsqu’il est mélangé avec une cuillère à soupe de d’huile végétale ou du savon noir. Enfin, le traitement classique reste le traitement au soufre qui se pulvérise directement sur les feuilles. Vous êtes armés !