Humidité : gare à la mérule des maisons

Humidité : gare à la mérule des maisons

L’humidité est un problème récurrent dans les habitations. Qu’elle se manifeste dans les pièces disposant de points d’eau ou bien sur les fenêtres des pièces sèches, elle peut provoquer de graves dégâts dans les logements et à long terme, être à la source de certains champignons tenaces comme la mérule.

La mérule : qu’est-ce que c’est ?

La mérule est aussi appelée « lèpre de maison », c’est dire les dégâts dont elle peut être à l’origine. C’est un champignon qui prolifère grâce à de petits filaments (les rhizomorphes). Ceux-ci, se nourrissant du bois humide s’étendent jusqu’à atteindre plusieurs mètres. Les rhizomorphes, une fois développés peuvent contaminer les autres matériaux (murs en bétons, isolants etc.) et peuvent aussi s’infiltrer dans les logements voisins. De plus, la mérule émet des spores (petites boules qui ressemblent à la poussière). Les spores se déplacent d’une pièce à l’autre sous les chaussures ou avec les courants d’air, ce qui accélère la prolifération du champignon. La mérule se développent donc rapidement, à une vitesse qui peut avoisiner les 10 centimètres par semaine.

Pourquoi la mérule apparaît-elle ?

La principale cause d’apparition de ce champignon est l’humidité. L’eau infiltrée dans les matériaux tendres comme le bois allié à l’obscurité sont un terreau fertile pour la mérule. Elle se développe souvent sous les planchers ou dans les murs de pièces mal ventilées, ce qui rend sa détection difficile. Souvent, lorsque les dégâts sont visibles (parquet gondolé, boursouflures…), le champignon est déjà très étendu.

Quels sont les dangers de la mérule ?

S’attaquant au bois, le champignon provoque un effritement rapide des poutres, des plinthes, des planchers ou de la charpente. A cause de sa prolifération rapide, il est nécessaire d’agir vite pour l’éradiquer. En plus des dangers pour l’habitat, les sécrétions de la mérule peuvent provoquer des problèmes de santé et avoir des impacts sur la qualité de la respiration des habitants : apparition d’asthme, de sinusites, de bronchites, etc.

Comment agir face à la mérule ?

Il existe des traitements préventifs permettant de prévenir l’apparition de la mérule. Ceux-ci sont à faire réaliser par un professionnel. Dans le cas d’un projet de construction, prenez le temps de traiter les boiseries sans les imperméabiliser pour que le bois respire. Au quotidien, il est important de bien aérer les différentes pièces de la maison. Ceci est d’autant plus vrai lorsque le matériau de base de l’habitat est le bois (notamment les vieux édifices). Limiter l’apparition de buée et d’eau stagnante permet de diminuer l’humidification profonde du bois et donc le terrain propice à la mérule. Lorsque la mérule est déjà installé, seul un professionnel qualifié saura l’éradiquer. Les produits ménagers ne sont pas efficaces (voire, pour certains, risquent d’accentuer la prolifération du champignon). Il ne faut surtout pas essayer de décoller la mérule tout seul : cela provoquerait la libération des spores qui contamineraient le reste du logement.

Quelle est l’action du professionnel ?

Il réalise d’abord un diagnostique pour mesurer l’étendue du champignon. Ensuite, il injecte un produit fongicide pour éradiquer la mérule et traiter les matériaux en profondeur. Ces interventions sont souvent très lourdes : il faut démonter un plancher, un pan de mur, démanteler une salle de bain, voire plus selon le développement du champignon. Elles sont donc généralement suivies de travaux de réaménagement, ce qui en fait des opérations coûteuses.

Lien pour marque-pages : Permaliens.