Travaux

Est-il mauvais de respirer la poussière de construction ?

Par Michel Duchène , le lundi, 14 novembre 2022, 16h27 — Maçonnerie - 7 minutes de lecture
Paragon Masonry Tools

 

Travailler dans le secteur de la construction n’est pas un travail facile et peut parfois nuire à votre santé physique. C’est pourquoi la sécurité est si importante sur le chantier, mais parfois vous ne vous rendez pas compte de ce qui peut vous affecter. Vous êtes-vous déjà demandé si la poussière de construction est mauvaise à respirer ?

La poussière de construction est l’une des pires choses que l’on puisse respirer, c’est pourquoi il faut porter des équipements de protection tels que des masques. La poussière de construction peut nuire considérablement à la santé. Une exposition à long terme à cette poussière entraîne des affections pulmonaires mortelles. Dans certains cas, elle peut provoquer le décès prématuré d’un travailleur.

Si vous travaillez dans la construction, voici tout ce que vous devez savoir sur la poussière de construction.

Pourquoi la poussière de construction est mauvaise pour la santé

La poussière de construction est mauvaise pour la santé car elle contient des matériaux toxiques. C’est pourquoi il est crucial de connaître le type de poussière et la façon dont elle peut avoir un impact négatif sur votre santé. Si vous travaillez sur un chantier de construction, vous risquez de souffrir de certaines maladies pulmonaires :

  • BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive)
  • Cancer du poumon
  • Asthme
  • Silicose

N’oubliez pas que la plupart de ces maladies mettent longtemps à se développer dans vos poumons. En effet, à mesure que vous êtes exposé à la poussière, celle-ci continue à s’accumuler dans vos poumons et à les endommager à long terme. Parfois, vous ne remarquez pas vraiment les symptômes et vous le découvrez trop tard pour inverser les effets des dommages.

En raison de ces risques pour la santé, il est essentiel de prendre les bonnes précautions lorsque vous travaillez sur un chantier de construction. Cela limitera votre exposition et vous assurera une meilleure santé.

Que comprend la poussière de construction ?

La poussière de construction comprend de nombreux éléments. Cela s’explique par le fait que travailler sur un tel chantier implique de travailler avec différents matériaux. Les principaux types de poussière de construction sont les suivants :

  • Poussière de silice : Cette poussière de construction est créée lorsque les ouvriers travaillent sur des matériaux contenant de la silice. Ceux-ci comprennent le grès, le mortier, le béton et bien d’autres. Ainsi, même les maçons en France seront affectés par cette poussière.
  • Poussière de bois : Comme son nom l’indique, cette poussière est créée lors du travail avec divers bois. Le bois dur, le contreplaqué et le bois tendre sont des exemples de bois de construction courants qui contribuent à la poussière.
  • Poussière à faible toxicité : Cette poussière est créée lors du travail avec des matériaux contenant peu ou pas de silice. Il s’agit notamment de la dolomie, du gypse, du marbre, etc.

Ce sont les types les plus courants de poussière de construction que vous rencontrerez sur le chantier. Vous rencontrerez de la poussière de construction même lors de rénovations domestiques, par exemple, de la poussière lors du carrelage d’une cheminée. Il est important de limiter votre exposition et de vous protéger contre ces poussières. À long terme, ce sera bien meilleur pour votre santé.

Les moyens de contrôler la poussière de construction et ses risques pour la santé

Si vous êtes employeur, il est de votre responsabilité de créer un environnement de travail sûr pour votre équipe. C’est pourquoi il est essentiel de prendre les bonnes mesures pour contrôler la poussière et les risques qui y sont associés. Voici les principaux moyens de protéger vos employés :

  1. Réduire la poussière avant le début des travaux

La sécurité commence avant même le début des travaux de construction. Vous pouvez prendre des mesures pour arrêter ou réduire la poussière de construction avant le travail. Cela signifie que vous devez choisir les bons matériaux, outils et méthodes de travail qui causeront le moins de dommages et d’exposition à la poussière. Le plus important est de veiller à ce que votre équipe dispose de l’EPI approprié à porter sur le chantier. Il s’agit de leur principale protection contre la poussière de construction.

Voici quelques-uns des principaux conseils que vous pouvez appliquer pour réduire la poussière avant le début des travaux :

  • Choisissez la bonne taille des matériaux de construction. Cela signifie que vous aurez besoin de moins de préparation et de découpe pour le travail.
  • Utilisez des outils moins puissants mais qui peuvent offrir la même efficacité. Par exemple, vous pouvez toujours remplacer une scie à tronçonner par un fendeur de blocs. Choisissez également des outils de maçonnerie de qualité pour éviter l’excès de poussière.
  • Choisissez une méthode de travail qui réduit les risques. Vous pouvez opter pour un système de fixation directe.
  • Utilisez des abrasifs sans silice.

Vous pouvez également rechercher d’autres méthodes et outils qui réduiront la poussière de construction. Planifiez ce que vous allez utiliser et comment vous allez travailler avant que tout ne commence, car une méthode favorisera vos travailleurs et leur sécurité. Elle vous aidera à contenir la poussière et les risques.

  1. Utiliser des méthodes de contrôle des poussières

Il arrive qu’il soit impossible de minimiser complètement la poussière de construction, car les matériaux en produisent quoi qu’il arrive. Dans ces cas-là, il est important d’empêcher la poussière de se répandre dans l’air. L’eau est l’un des principaux moyens utilisés par de nombreux chantiers de construction pour y parvenir.

Les chefs de chantier utilisent souvent l’eau pour atténuer les nuages de poussière. Parfois, il ne suffit pas d’humidifier le matériau avant de travailler dessus. Il faut fournir suffisamment d’eau pour empêcher la poussière de construction de se déplacer dans l’air.

D’autre part, vous pouvez également utiliser une aspiration sur outil pour éliminer la poussière au fur et à mesure de sa production. Il s’agit d’un LEV (local exhaust ventilation) qui s’adapte directement sur l’outil que vous utilisez. Lorsque vous utilisez cette méthode, utilisez une unité d’extraction aux spécifications appropriées afin qu’elle puisse contrôler efficacement la poussière.

  1. Utilisez un équipement de protection approprié

Bien que les méthodes d’extraction et d’eau soient excellentes, vous devez tout de même utiliser un équipement de protection lorsque vous travaillez sur un chantier de construction. Cela vous aidera à réduire l’exposition et à vous assurer que vous restez en bonne santé. Les équipements les plus importants sont :

  • Un masque respiratoire
  • Des lunettes de sécurité
  • Combinaisons
  • Bottes

Le masque respiratoire est le plus important, mais il doit offrir une protection adéquate contre la poussière. Si vous choisissez un masque pour cela, cela signifie que vous ne respirerez que 1/20e de la poussière. Plus de 40 % des travailleurs de la construction sont susceptibles de souffrir d’un fonctionnement anormal des poumons en raison de l’exposition à la poussière de construction. Les masques contribuent à réduire ce phénomène en protégeant vos voies respiratoires.

En outre, tous les équipements de protection doivent être compatibles entre eux et s’adapter parfaitement. S’il y a des côtés lâches, vous respirerez de la poussière sans le vouloir. Veillez donc à vous procurer le bon équipement de protection pour une protection maximale.

En tant qu’ouvrier du bâtiment, vous devez faire très attention sur le chantier pour limiter votre exposition à la poussière de construction.

 

Avatar photo

Michel Duchène

Je m'appelle Michel Duchène et je suis passionné par le bricolage, les travaux manuels et particulièrement le gros oeuvre. J'ai décidé de mettre mon expérience au service des internautes en créant mon blog. J'y partage mes astuces et mes conseils pour réussir vos travaux. J'ai toujours été passionné par le bricolage. C'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à faire des études d'ingénieur en bâtiment. Aujourd'hui, je suis à la tête d'une entreprise de construction et je continue à partager ma passion sur mon blog.

Voir les publications de l'auteur