Do It Yourself : petite histoire du mouvement

Do It Yourself : petite histoire du mouvement

Le Do It Yourself (DIY), qui signifie « fais-le toi-même », touche une manne de plus en plus large de la population. Si l’idée de faire soi-même a toujours été présente dans l’histoire de l’humanité, le mouvement DIY véhicule aujourd’hui une toute nouvelle philosophie.

Origine du Do It Yourself

Le Do It Yourself trouve son origine dès le début du XXe siècle. C’est en Amérique que les premiers tutoriels parviennent aux particuliers par le biais de revues destinées principalement aux populations des milieux ruraux. Le premier mensuel consacré à la technologie, le Popular Mechanics Magazine a été publié pour la première fois en 1902. L’objectif était de maintenir ou mettre à jour ses compétences techniques afin de pouvoir être le plus autonome possible. Toujours édité aujourd’hui, le Popular Mechanics traverse l’Atlantique après la Seconde Guerre Mondiale et est édité en France. Une partie était consacrée au bricolage, documenté de photos légendées et d’explications pour réaliser des travaux pratiques ménagers ou du bricolage de loisirs.

Le bricolage pour tous

A partir des années 1950, les revues se multiplient, se spécialisent et se diversifient. Les magazines de bricolage sont toujours très prisées mais apparaissent des numéros portés sur la couture, la peinture, les petits objets de décoration, etc. Certains articles s’adressent même directement aux enfants. Dans les devantures, les objets en kit à construire fleurissent : en famille, on construit des modèles réduits d’avions, de trains ou bien des maquettes de bateaux. Car évidemment, les modes, même celles basées sur le recyclage peuvent être lucratives ! Les grandes enseignes telles que Meccano s’empressent de proposer des ensembles. Plus besoin de matériel de bricolage chez soi ! Même les néophytes peuvent s’adonner aux joies de la fabrication maison. En 1977, Lego lance même une gamme spécialisée : les Lego Technic.

Le Do It Yourself comme mode de vie

La philosophie se développe au début des années 70 avec l’émergence des mouvements hippies, puis punks. L’idée principale repose sur un rejet du principe de consommation massive : on fabrique soi-même pour ne pas avoir à acheter. Ce retour à un savoir-faire ancestral va de pair avec l’idée d’une transmission et d’un échange de compétences et de connaissances. Si le principe du fait maison est finalement partout, le mouvement du Do It Yourself propose carrément un mode de vie. C’est aux alentours de 2007 que l’on voit son arrivée en France sous la forme que l’on connaît aujourd’hui. Aujourd’hui, l’adoption massive du Do It Yourself marque un tournant dans l’histoire de la consommation : on ne jette plus, on récupère et on transforme ! Avec plus ou moins de matériel et de compétences techniques mais de la bonne volonté et un grand sens de la récup’, on peut créer des objets plus ou moins gros et surtout, unique ! La démocratisation d’Internet a rendu la transmission accessible à tous et les savoir-faire sont faciles à acquérir. De nombreux site de tutoriels voient le jour sur le web, proposant, pour les novices des idées de déco toutes simples (bougeoirs, dessous de plats, tapis de bain…) et pour les plus expérimentés des créations plus compliquées (salon de jardin, rénovation de locaux…) le tout avec pour seuls mots d’ordre : recyclage et petit prix ! Alors, on s’y met ?

Lien pour marque-pages : Permaliens.