Jardin

Comment arrêter la pyrale d’automne avant qu’elle n’endommage vos arbres et arbustes ?

Par Michel Duchène , le dimanche, 23 octobre 2022, 12h41 — Nuisibles - 4 minutes de lecture

S’il y avait un concours pour les infestations parasitaires les plus laides sur les arbres et les arbustes, la pyrale des prés remporterait probablement le prix. Ces chenilles tissent des toiles ou des nids protecteurs autour de quelques feuilles sur une branche, puis se mettent à manger toutes les feuilles du nid. Au fur et à mesure que les chenilles grandissent, le nid s’agrandit pour englober encore plus de feuilles. Certains nids peuvent atteindre plus d’un mètre de large. Lorsque plusieurs de ces « appartements » couverts de toiles recouvrent les branches de votre arbre ou arbuste, ce n’est pas beau à voir. Mais il y a une bonne nouvelle : les plantes se rétablissent généralement bien l’année suivante. Il existe cependant plusieurs solutions naturelles pour lutter contre les pyrales d’automne.

L’aulne, le saule, le peuplier, le pommier, le poirier, le pêcher, le pécan, le noyer, l’orme et l’érable sont les plus sensibles à la pyrale d’automne, mais ces parasites sont connus pour faire leur nid dans plus de 90 espèces différentes. Et ne vous laissez pas tromper par leur nom. Les pyrales d’automne commencent souvent à tisser des toiles et à manger le feuillage en juin. Ces infestations estivales sont plus petites que les grandes colonies qui se forment à la fin de l’été et à l’automne. Si vous commencez à vous occuper des pyrales d’automne en été, dès que vous les remarquez, vous éviterez une plus grande infestation en automne.

Stratégie 1 : Enlever les toiles

Pour les petits arbres et arbustes, la solution la plus efficace consiste à enlever physiquement les sangles à l’aide d’un râteau, d’un gros bâton ou d’un jet d’eau puissant provenant de votre tuyau. Pour les arbres plus grands, vous pouvez élaguer les branches concernées. Mettez les nids en sac et jetez-les à la poubelle ou jetez-les par terre et piétinez-les pour tuer les pyrales. Enlevez les toiles dès que vous les remarquez (souvent en juin ou en juillet) pour empêcher les chenilles de se reproduire et de s’emparer de toute la plante.

Même si vous ne pouvez pas enlever complètement les nids, ne vous inquiétez pas. Le simple fait de les endommager et de les ouvrir suffit à permettre aux oiseaux ou aux insectes bénéfiques d’envahir les lieux et de se débarrasser des parasites pour vous.

Stratégie 2 : encourager les insectes bénéfiques

De nombreuses espèces d’insectes, dont un certain nombre de petites guêpes, attaquent et tuent les pyrales d’automne pour se nourrir. Les entomologistes ont trouvé plus de 80 prédateurs et parasites qui se régalent d’elles. Encouragez les insectes utiles en plantant des tournesols et d’autres plantes de la famille des marguerites dans votre jardin. Ou achetez des guêpes bénéfiques auprès d’un fournisseur en ligne.

Stratégie 3 : Traiter les pyrales d’automne avec du Bt

Une bactérie appelée Bt infecte et tue de nombreuses espèces de chenilles, y compris les pyrales d’automne. Le Bt ne cause aucun dommage aux plantes, aux personnes ou aux animaux domestiques. Il est plus efficace si vous pouvez percer un trou dans la toile pour le pulvériser sur les parasites. Cependant, le Bt tue également les chenilles de nombreux papillons, comme les monarques, il faut donc l’utiliser avec précaution.

Stratégie 4 : Pulvériser les nids de pyrales avec du Neem

Le neem (10 €, The Home Depot) est l’un des nombreux insecticides biologiques disponibles. Ce produit est dérivé d’un arbre tropical et peut être très efficace pour se débarrasser de toutes sortes d’insectes nuisibles. Comme le Bt, il ne cause pas de dommages aux plantes, aux personnes ou aux animaux domestiques. Cependant, bien que le neem soit biologique, il tue de nombreux insectes bénéfiques, comme les pollinisateurs essentiels, il faut donc le pulvériser avec précaution.

Stratégie 5 : Regarder de l’autre côté

N’oubliez pas que les pyrales ne causent généralement pas de dommages à long terme aux arbres et aux arbustes. Les dégâts semblent bien pires qu’ils ne le sont. L’approche la plus biologique consiste à laisser faire les pyrales. Même si elles défolient votre plante, c’est généralement assez tard dans la saison pour ne pas causer de dommages durables. Arrosez profondément la plante touchée à l’automne pour favoriser la croissance des racines pendant l’hiver et vous pouvez vous attendre à l’apparition de nouvelles pousses saines au printemps.

Avatar photo

Michel Duchène

Je m'appelle Michel Duchène et je suis passionné par le bricolage, les travaux manuels et particulièrement le gros oeuvre. J'ai décidé de mettre mon expérience au service des internautes en créant mon blog. J'y partage mes astuces et mes conseils pour réussir vos travaux. J'ai toujours été passionné par le bricolage. C'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à faire des études d'ingénieur en bâtiment. Aujourd'hui, je suis à la tête d'une entreprise de construction et je continue à partager ma passion sur mon blog.

Voir les publications de l'auteur