Actualités

Vente Yves Saint Laurent : prise de tête franco-chinoise

Le avril 5, 2019

250 millions d’euros. C’est le montant estimé de la vente aux enchères, organisée par Christie’s, qui débute aujourd’hui au Grand Palais à Paris. Tableaux, sculptures, meubles… 700 œuvres acquises par le couple Yves Saint Laurent Pierre Bergé sont à saisir. Le montant sera reversé au profit de la lutte contre le sida. Le hic : deux gueules en bronze. L’une de rat, l’autre de lapin. Estimées entre 8 et 10 millions par tête, ces œuvres sont aujourd’hui réclamées par la Chine. Elles faisaient partie d’une fontaine à eau conçue par le jésuite français Michel Benoist au 18ème siècle et ont été pillées 150 ans plus tard lors de la mise à sac du Palais d’été à Pékin.
L’affaire est carrément en train de devenir diplomatique, avec l’intervention du Ministre des affaires étrangères chinois qui déclare : « mettre aux enchères des pièces pillées en temps de guerre non seulement blesse les sentiments du peuple chinois, mais porte atteinte à ses droits culturels, tout en violant les conventions internationales ». En France, c’est l’association pour la protection de l’art chinois en Europe (APACE) qui a saisi la justice. L’audience doit se tenir aujourd’hui au juge des référés…
En attendant, plus de 20 000 visiteurs ont tenté hier d’investir le Grand Palais pour y contempler l’une des collections privées les plus exceptionnelles au monde, attirant des amateurs venus des cinq continents. Pour l’acquisition des deux gueules en revanche, pas sûr que les collectionneurs osent résoudre ce casse-tête chinois…

KS

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.