Trophées de la maison : les produits jugés sur pièce par les consommateurs

Trophées de la maison : les produits jugés sur pièce par les consommateurs

La huitième édition des trophées de la maison vient de révéler les lauréats 2011-2012. Cette année, trente produits sont primés sur quatre-vingt dix candidats. A cette occasion, Nostrodomus revient sur ces prix, issus de tests réalisés par des consommateurs en situation réelle.

« Des produits testés et approuvés par des consommateurs. » Voilà la promesse des Trophées de la Maison, logo qui orne depuis quelques années maintenant certains articles d’équipements de la maison, d’électroménager, d’outillage, etc. Un prix créé par la société Monadia et décerné chaque année à une poignée de produits, à l’issue d’une batterie de tests réalisés par des consommateurs « lambda », en situation « réelle ».
Alors que le dernier millésime de ces Trophées de la Maison vient d’être dévoilé, Nostrodomus est allé voir sur le terrain comment se déroulaient les tests de ce prix à la mécanique plutôt originale…

« Je souhaite que le consommateur s’implique en donnant un avis utile sur les produits, » nous explique Willy Mansion, président de la société Monadia et fondateur des Trophées de la Maison (entre autres. voir l’encadré NDLR). Et pour obtenir un avis le plus objectif possible, l’équipe des Trophées a développé une méthodologie singulière, s’articulant autour de deux principaux centres de tests : une maison aménagée au Mans, et un grand terrain dédié au jardinage à Loudéac (35), qui accueillent pendant quelques mois un panel de consommateurs pour y tester « grandeur nature » les produits candidats aux Trophées de la Maison.

Recréer l’environnement domestique

Nostrodomus a rendez-vous au 13 rue de l’espérance, pour découvrir la fameuse « maison tests ». Rien ne distingue en apparence la « maison Monadia » de ses voisines.

L’ambiance est studieuse côté salon où Nathalie, des Trophées de la Maison, explique aux participants le déroulement de la séance.
Chaque séance d’évaluation dure en moyenne deux heures. Répartis en binômes, les consommateurs démarrent la séance par un test en cuisine, sur un appareil électroménager ou un produit d’entretien.

De pièce en pièce, les cas pratiques sont soumis au vote des volontaires. Casque, gants, blouse, les consommateurs enfilent les tenues de sécurité au gré des travaux à réaliser.

« Cette maison tests, c’est l’aboutissement d’un long processus de réflexion. précise Willy Mansion. Je voulais que les modalités de tests soient les plus proches possibles du réel. » Les participants se retrouvent plongés dans une ambiance familière avec les mêmes contraintes techniques que celles rencontrées chez eux. Découpes, raccords et autres irrégularités des sols.

Autre atout, la maison est entourée d’un jardin-tests de 230 m², pour évaluer les produits liés aux petits travaux de jardinage.

L’habitation d’ un étage offre 170 m² de libre pour recréer toutes les pièces de la maison et toutes les conditions de test possibles. Certaines comme le salon et la cuisine sont entièrement meublées, quand d’autres, plus axées sur les chantiers de bricolage, sont résolument neutres.

La maison-tests est sans cesse en mouvements, avec des pièces entières transformées, défaites et refaites au gré des évaluations. « Certaines personnes nous proposent de racheter la maison à moindre prix, ironise Sergio da Fonceca de chez Monadia. … A cause de l’épaisseur des couches de peintures« .

Le choix du Mans est stratégique. En effet, les caractéristiques de sa population, en termes de revenu, moyenne d’âge, structure des ménages sont très proches des moyennes nationales. Un atout essentiel pour la fiabilité des panels et pour recueillir des avis dans lesquels la majorité des consommateurs vont se reconnaître.

Des protocoles rigoureux

Notre consommateur teste une peinture dont il ignore la marque

Si l’équipe des trophées recherche la spontanéité, les protocoles de test suivent néanmoins une méthode des plus rigoureuse : L’équipe des Trophées met ainsi un point d’honneur a connaître tous les produits candidats. Ne serait-ce que pour définir un protocole d’essai le plus efficace et fiable possible (car on ne teste pas une peinture comme un réfrigérateur !). « Lorsque vous n’avez pas « vécu » le produit le consommateur le sent, » explique Sergio Da Fonceca.
L’équipe prend également le soin de vérifier que le consommateur est bien un bricoleur, et qu’il a déjà fait ce type de travaux auparavant.

Les volontaires remplissent alors un questionnaire poussé pour mesurer leur terrain de prédilection.

Ensuite, vient le temps de l’évaluation par le consommateur. La marque du produit est alors cachée pour préserver l’objectivité du testeur.
L’équipe des trophées opte pour un test « monadique », où le consommateur teste un seul produit par catégories. Ce processus évite l’écueil de la mise en concurrence, et accorde une crédibilité supplémentaire aux résultats (pas de résultat « relatif »).

Le fait qu’un produit soit retenu ou non implique qu’il ait obtenu une moyenne suffisante lors de l’évaluation, sans quoi il est purement et simplement recalé. L’équipe des Trophées joue la carte de la transparence, en permettant aux industriels candidats de visiter la Maison Tests.

le test se déroule sous la houlette d’un coach qui veille au respect des protocoles

Le consommateur est accompagné toute la durée du test par un coach. Professionnel rodé aux formations grand public, le coach joue le rôle de « l’expert neutre ». Sa fonction consiste à veiller au strict respect des modalités du test et à rappeler les caractéristiques du produit que le testeur validera ou non. Le consommateur teste ensuite le produit à son aise, en suivant sa propre méthode.
Le coach peut éventuellement fournir une information ou un conseil sur demande, car le testeur ne dispose pas d’un mode d’emploi ! Toutefois il ne dévoile rien du produit et se garde bien d’intervenir directement.

Justement c’est son tour. Après avoir enfilé une combinaison de protection blanche, Richard s’apprête à tester une nouvelle peinture vert pistache. Avant de démarrer, la coach énumère les attendus : « sans odeur, sèche rapidement, finition satinée… ».
Richard se met tout de suite à l’ouvrage en peignant avec application les contours du mur « Je prends ça comme un jeu même si je fais ça sérieusement, nous précise t-il. Mes critères d’appréciations reposent sur la facilité à utiliser seul le produit. »
Pour l’instant la peinture semble tenir ses promesses. En revanche le parquet flottant lui donne du fil à retorde. « C’est pas pratique du tout, » lâche un Richard perplexe. Heureusement, la coach vient à la rescousse. Malgré tout le jeune homme n’est pas convaincu.Alors Richard, votre verdict ? « Les tests sont utiles car ils permettent de voir si un produit est utilisable par monsieur tout le monde. J’ai été convaincu par la peinture, d’autant plus qu’elle préserve l’environnement. En revanche, je n’achèterai pas le parquet flottant ! »

Séance de tests avec Richard, consommateur impliqué.

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à vouloir tester les produits. C’est le cas de Richard, la trentaine et bricoleur occasionnel. « J’ai été approché dans un magasin de bricolage , mais j’avais déjà entendu parlé de la maison tests dans la presse locale. J’étais curieux de voir comment ça se passait« .

Monadia, c’est quoi ?

Monadia est un centre de qualité consommateurs, Fondé il y a douze ans par Willy Mansion.
Son objectif consiste à proposer aux consommateurs des signes de qualité alternatifs aux labels officiels, attribués par des consommateurs pour les consommateurs.
Après le succès des Saveurs de l’année (300 produits primés par an, 60 à 70 000 tests par an), Monadia a décidé d’investir les secteurs de la cosmétique et de la maison. L’organisme élabore en 2001 « les Victoires de la Beauté » et « les Trophées de la Maison » en 2003. Ces trois signes distinctifs font participer le consommateur à la sélection de certains produits en évaluant leurs qualités d’usage.

Trophées de la maison : le fonctionnement

Les Trophées de la Maison récompensent des produits liés à l’univers de la maison : bricolage, jardinage, décoration, électroménager, entretien, bâti, mobilier, arts ménagers, image et son, etc.
Pour participer aux Trophées de la maison, les industriels (grands groupes comme PME) doivent inscrire leur produit comme « candidat ». Les frais d’inscription, fixes, s’élèvent aux environs de 1500 euros. Chaque fabricant reçoit, à l’issue des tests, un rapport des avis des consommateurs.

Lien pour marque-pages : Permaliens.