Troc’Heures : “un élargissement du potentiel de bricoleurs”

Troc’Heures : “un élargissement du potentiel de bricoleurs”

Le 1er juin, Castorama lançait sur le web Troc Conseils et surtout Troc’Heures : un service gratuit d’échange d’heures de bricolage entre particuliers. Nous étions parmi les premiers à l’annoncer dans nos actualités. Aujourd’hui Chantal Guilmain responsable de ce nouveau service chez Castorama répond à nos questions

Quand exactement ces nouveaux services ont-ils été lancés ?

Le 1er juin 2011

Ce système s’articule autour de compétences, évaluées en retour par les utilisateurs eux-mêmes… via quelles mécaniques exactement ?

Trouver un Troc-Heures, c’est trouver une personne qui a la compétence que je recherche.
Une fois le troc conclu, je note donc cette compétence pour ce Troc-Heures

Ne craigniez vous pas une trop forte disparité entre les compétences disponibles et celles demandées ? (ex : beaucoup de “peintres” mais trop peu de “plombiers”). Comment entendez-vous influer sur ce point ?

C’est une bonne question… Peut-être que la communauté aura une idée ?
On refait aussi plus souvent sa peinture que l’on ne répare sa plomberie… Nous serons attentifs à ces disparités, et à vos idées !

Au delà du service apporté en lui-même (le troc d’heures), quel est l’intérêt pour Castorama de lancer un tel service ?

Nous avons constaté que pour concrétiser leurs projets, nos clients ont souvent du mal à trouver quelqu’un pour les aider. De ce fait, ils ont du mal à se lancer…
L’objectif de ce service, qui est totalement gratuit, c’est d’apporter une solution concrète. Ce service est une autre manière d’accompagner nos clients à faire eux-même et prendre du plaisir à le faire.

Quels sont vos objectifs de fréquentation/d’utilisation pour ce service Troc Heures ? Une indication sur son potentiel ?

L’avenir nous le dira et nous serons à l’écoute des réactions sur votre site, et des visites induites ( !)

Prévoyez-vous une mise en avant particulière pour ce nouveau service ? Une campagne de communication ? Une communication dans les magasins ?

Bien entendu nous souhaitons faire connaître comme il est facile de trouver quelqu’un près de chez soi qui peut nous aider. Ainsi, la communication se fait directement sur le site et a débuté en magasins, ainsi que sur nos tracts.
C’est du troc physique qui vient en complément du troc virtuel (Troc Conseils) et de nos vidéos et packs “Lancez-vous”.

Ce système de troc ne risque-t-il pas d’instaurer une “concurrence” (ou en tout cas d’être vu d’un mauvais oeil) par rapport aux artisans ?

Nous pensons que ce ne sont pas les mêmes projets, ni les mêmes clients. C’est un élargissement du potentiel de bricoleurs.
Les artisans sont positionnés sur des projets plus globaux.

En quoi ce système de troc ne risque-t-il pas d’être assimilé à du travail dissimulé ? Avez-vous instauré des “garde-fou” pour éviter cet écueil ?

Nous administrons la plateforme pour éviter cela… Mais on ne peut pas tout contrôler (cf. les sites d’annonces… )

Y a-t-il un système de modération sur cette plateforme ? prévoit-il le filtrage des annonces “frauduleuses” proposant notamment des rémunérations ?

Oui (sic. On en saura pas plus NDLR)

Concernant Troc Conseils, pourquoi avoir choisi de proposer vos forums en partenariat avec un tiers ?

Ce partenariat offre une visibilité plus forte, et correspond mieux aux attentes des internautes.
Selon nous, les sujets des internautes bricoleurs doivent être partagés largement sur internet pour maximiser le partage et le rebond entre internautes.

Lien pour marque-pages : Permaliens.