Schmidt place l’îlot au centre de ses cuisines

C’est un fait acquis : la cuisine ne doit plus être QUE fonctionnelle. Toujours plus ouverte, plus intégrée à l’espace de vie, plus conviviale, elle fait désormais partie des éléments décoratifs majeurs dans la maison. Logique, dès lors, que Schmidt choisisse de faire de l’îlot central la pièce maîtresse de ses derniers modèles de cuisines. « Magistral, l’îlot central constitue LA pièce design, le plus tendance, l’appel à la convivialité par excellence, » explique-t-on chez Schmidt.

La marque spécialiste de la cuisine « haut de gamme accessible » a ainsi travaillé sur des îlots « aux looks toujours très élégants et très astucieux en termes de rangements« , et le démontre avec trois exemples :

– L’îlot du modèle Artwood en impose par ses dimensions et son aspect massif, rehaussé par un plan de travail en inox. Le meuble présente une double face, avec, côté cuisine des volumes de rangements dissimulés à côté d’équipements électroménagers intégrés et côté salle à manger une étagère décorative intégrée contrastant avec le chêne sombre environnant.

– Avec le modèle Aragon Maestro, l’îlot prend des airs industriels en jouant avec les matières brutes aux teintes naturelles « pour le modèle Aragon Maestro, Schmidt a opté pour un plan de travail décalé très design, commente le fabricant. Il offre une grande surface de travail accessible des deux côtés ainsi qu’un coin repas convivial ».

– Plus modeste, l’îlot du modèle Lindal n’en trône pas moins au centre de la composition, couronné par une hotte suspendue. Le meuble reprend le contraste entre la teinte caramel des façades en chêne teinté et le blanc brillant du plan de travail. Côté salon, il arbore une face décorative composée d’une étagère éclairée encastrée.

Pour marque-pages : Permaliens.