Retro, design ou pop, les cuisines font leur show.

Retro, design ou pop, les cuisines font leur show.

Il y a du nouveau du côté des cuisines ! Modulables, ouvertes, rétro ou colorées, la tendance 2011-2012 est aux cuisines esthétiques et ultra-fonctionnelles. Que votre pièce fasse 30 m² ou la taille d’un placard, vous trouverez forcément un modèle adapté. Plutôt vintage ou design? Partez à la découverte des tendances cuisines… Au programme : 5 diaporamas et plus de 80 photos à visionner !

Le rétro fait son grand retour, en revisitant les cuisines familiales d’antan. En parallèle, les modèles ultra-design osent un minimalisme absolu pour une quête idéale de pureté.

Îlot central, meubles modulables, la cuisine joue la transparence en se dévoilant aux yeux de tous. Une fausse pudeur affichée qui cache en réalité les appareils électriques derrière de grands placards décoratifs.
La cuisine met les grands plats dans les petits, avec des structures compactes et des appareils deux-en-un. Le tout s’emboîte, se mixe pour optimiser le confort dans les petits espaces.
Voilà en quelques phrases les grandes tendances relevées par Nostrodomus pour son tour d’horizon des cuisines… Envie d’en savoir plus ? c’est parti pour la visite, en texte et en images…

Tendance Rétro avec les cuisines Néo-classiques

Pièce conviviale et chaleureuse, la cuisine traditionnelle est de retour, non sans quelques adaptations. On garde certes l’esprit familial des grandes maisons campagnardes tout en s’adaptant aux maisons citadines, pour une ambiance “urban-chic”.

Inspiré des traditionnelles cuisines en chêne ou en bouleau, la tendance repose sur un bois patiné, vieilli, sans pour autant se départir d’un caractère original. L’aspect robuste et authentique des matières se marie avec des matériaux modernes comme l’inox ou la céramique.
Les meubles hauts se parent de corniches, de lambris et de plastrons, les moulures en façade (chez Lapeyre) confèrent à l’ensemble un esprit Rétro. L’aspect 19e des meubles est actualisé par des vitres semi-opaques en polymère laqué rétro-éclairées et la dissimulation des charnières. Ainsi, les modèles évitent le cliché du meuble ancien massif, dont la présence envahit la pièce.

Le gris reste la couleur favorite des modèles Rétro, talonnée de près par les bleus métalliques ou cendrés. Utilisés à contre-courant de l’architecture classique, ces coloris donnent à l’ensemble un caractère contemporain, qui ancre la cuisine dans le 21e siècle. Pas question cependant de tomber dans la grisaille. L’aménagement est avant tout chaleureux. Les gris prennent des tons crème ou bleu anthracite, pour un effet à la fois minéral et rassurant. Les teintes se déclinent également en rouge, vanille, crème, vieillies ou patinés.
Classique mais pas has been, la cuisine néo-classique cache derrière ses façades rétro les dernières innovations en matière d’équipement et d’électroménager. La cuisine devient un véritable laboratoire culinaire et remet au goût du jour le piano de cuisson, ensemble de feux et de four semi-professionnel (modèle Falcon).

La “cuisine d’antan” offre un maximum de rangements avec des tiroirs coulissants, des solutions encastrables pour glisser l’ensemble du gros électroménager derrière de grandes façades harmonieuses.

Cuisines futées à prix doux pour petits espaces

La lutte pour l’espace est devenu la préoccupation majeure des habitants des grandes agglomérations. Vouloir équiper une cuisine de moins de 10 m² relève t-il de l’utopie ?
Les industriels s’adaptent à l’évolution des modes de vie en proposant des cuisines compactes à prix doux, pour faire de sa kitchenette une cuisine digne d’un loft.
Ces cuisines très ingénieuses proposent de multiples solutions sans pour autant délaisser l’aspect esthétique. Place à la douceur chez Darty avec les modèles Nougatine ou Trévise et au design comme l’élégant Cube du designer néerlandais Marcel Scherpers, vendu chez Siematic.

Les fabricants d’électroménager se sont engouffré dans le créneau avec des appareils minis qui font tout comme les grands (lave-vaisselle 8 couverts, machine-à-laver ultra plate, réfrigérateur “slim”). Ces appareils trouvent naturellement leur place dans les placards et rangements de nos cuisines compactes.
Côté ergonomie, petits prix ne rime pas avec piètre qualité puisque les placards sont équipés de freins, d’éclairage et d’ouvertures faciles.

Les cuisines compactes sont une réponse adaptées aux citadins qui rêvent de confort et de fonctionnalité, loin des contraintes culinaires de la traditionnelle kitchenette. Abordables avec des entrées de gamme à 4 000 €, les cuisines compactes ont le vent en poupe.

Cuisines ultra design aux matériaux inédits.

La cuisine renvoie l’image d’un art de vivre particulier et de la réussite avec un courant design épuré, pur, depuis les structures jusqu’aux moindres détail.
Les cuisines design se distinguent par leurs lignes fluides, jouant sur la transparence. Les poignées sont cachées, dissimulées dans les façades pour que rien ne vienne perturber l’harmonie des courbes.

Les matériaux surprennent. Ici pas de décors en feuille de mélanine mais le travail du verre, mat, ou brillant, de l’inox et du bois.
Véritable alternative aux teintes blanches et noires, l’inox couvre les surfaces pour un aménagement au caractère noble. Les adeptes du style épuré adoptent bien évidemment le blanc, symbole de pureté mais aussi de luminosité. Son contraire est toléré, comme chez Gorenje pour lequel le designer Ora-Ito imagine des cuisines sophistiquées, opalescentes ou noires. Le bois fait une furtive apparition notamment sur les plans de travail, pour réchauffer l’ensemble.
Les marques d’électroménager soutiennent la tendance, à l’instar de Bosch et de son frigo Glassline.

Cependant, la tendance design innove en 2012 en privilégiant la douceur et la chaleur. On ose les formes rondes, ouvertes sur l’espace et cohérentes avec l’esprit de liberté qui caractérise le design.
La cuisine se réchauffe progressivement en adoptant des teintes taupes et chocolatées qui illuminent les ensembles avec gourmandise. Le bois, matériau grand gagnant de la rentrée, magnifie le travail esthétique.

Les accessoires de cuisines sont également traités comme de véritables objets design. Les cuisinistes osent le Fragranit, le Centinox, chez Franke ou encore le laiton chromé. La robinetterie devient intelligente et s’équipe de LED.
Profil plat, verticalité, les accessoires parachèvent l’esprit contemporain des structures.

Cuisines modulables avec îlots centraux

La modularité est le nouveau courant d’aménagement du mobilier. Recherche d’espace oblige, les meubles doivent s’adapter aux nouvelles contraintes de la vie quotidienne. La cuisine modulable est se caractérise par son ouverture sur le reste de la maison. Les îlots occupent alors une place centrale, avec une face tournée vers le salon, les invités, avec des espaces de rangement accueillant des objets décoratifs.

Conviviale, rassurante, la cuisine est à la fois un lieu de création culinaire et un espace où l’on reçoit ses amis. Les espaces fonctionnels se couvrent et de découvrent au moyen de revêtement coulissants.
Le plan de travail devient une table de repas où il fait bon de se retrouver, perché sur des tabourets de bars. Lieu de détente, la cuisine propose même des banquettes rangements où il fait bon bouquiner, discuter en attendant de se restaurer.

Cette modularité traduit la volonté des cuisinistes de faciliter l’accessibilité. Les placards s’ouvrent automatiquement par simple effleurement d’un bouton poussoir, et son équipés de frein pour ne pas “piéger” les doigts et préserver les structures.
Plus besoin de se pencher ou de se hisser. Les appareils électroménagers sont dissimulés, encastrés dans les placards suivant une hauteur adaptée à leur usage. Les placards surélevés évitent les efforts du dos tandis que les crédences s’adaptent pour devenir de véritable lieu de vie ou il fait bon regrouper ses appareils électriques. Les ouvertures verticales des placards rétro-éclairés offrent une vue immédiate vers les objets que l’on veut atteindre, sans risque de heurter la porte.

La modularité a cet avantage qu’elle permet de personnaliser ses meubles pour une décoration à faible coût.
Un meuble vous lasse? Il suffit alors de remplacer un caisson ou un tiroir par un autre, et le tour est joué.

La cuisine sera colorée ou ne sera pas.

2011-2012, c’est le grand retour de la culture Pop et de ses couleurs acidulées, incarnée par le vert, couleur emblème du courant. Ikea et Hygena affichent sans complexe le vert dans leur cuisine, pour une ambiance naturelle et vitaminée. La teinte se marie parfaitement avec l’inox et apporte une touche de fantaisie tout en restant dans un esprit moderne.

Besoin de soleil ? Le jaune est l’autre couleur fétiche de la tendance Pop. Particulièrement prisé dans les cuisines américaines, le jaune apporte de la lumière. Mis en contraste avec des couleurs et des matières foncées telles que l’ardoise, le gris anthracite, le wengé, le jaune diffuse une atmosphère chaleureuse et rassurante.

Lagon ou électrique, le bleu revisite les portes et plans de travail. La couleur n’est pas à la monotonie mais plutôt à la gaieté et à l’évasion. Couplé à du blanc, le bleu turquoise « agrandit » visuellement l’espace et prend des airs méditerranéens.

Couleur mode de l’été, le orange revient sur le devant de la scène. Ambiance joyeuse pour cette teinte délicieusement vintage qui respire la bonne humeur. Un pas plus loin, le rouge reste indémodable. Ni pompeux ni agressif, il prend des allures vermeilles ou cerises, valorisée par des façades acryliques. Ceux qui n’ont peur de rien, oseront le total look fushia véritable remède anti-grisaille de la rentrée.

Les accessoires aussi font revivre les sixties avec des matières PVC opaques ou transparentes qui offrent une véritable palette de couleurs vives : vert, jaune, orange, mais aussi rouge, fushia et bleu vif.

L’esprit récup arrive en force.

A la fois quête d’authenticité et recherche d’une attitude éco-responsable : l’esprit récup’ jouera les outsiders en 2012. Les fanas du vintage adoreront mixer des plans de travail en métal usés, rouillé, faussement martelés, avec des bois graphiques, au toucher brut et naturel.
Déjà baptisé « Industree » par le distributeur suédois Ikéa, la tendance récup’ a la particularité d’être accessible à tous les budgets.
Les plus bricoleurs pourront concevoir eux-même leur cuisine vintage en récupérant des plaques de métal ou des planches de bois, transformables en plan de travail, table-repas ou crédence. Les autres consommateurs guetteront les catalogues de leurs cuisinistes favoris, qui devraient nous réserver de belles surprises.

Cuisines : petit guide des modèles qui “marchent”

en collaboration avec Bernard Chirac, responsable produit chez Cuisinella.

Sans surprise, le blanc brillant reste la couleur favorite des français. Lumineuse, peu salissante, elle ravit les amateurs de pûreté et évite l’effet lassitude, contrairement aux modèles noirs ou colorés.
Passe-partout, le blanc se marie avec des portes ou des plans de travail prunes, mures ou en bois clairs et foncés. Cet agencement devient facilement réalisable grâce aux caissons séparés qui permettent une personnalisation infinie. Les puristes conserveront une superposition de blancs, brillants ou mats associée au métal pour une ambiance graphique.

De manière générale, les tons doux (magnolia, vanille) l’emportent sur les couleurs vives, à l’exception du rouge, couleur indétrônable depuis plusieurs décennies. “La couleur connaît actuellement une légère baisse, cependant elle ne tardera pas à repartir,” précise Bernard Chirac. “Plus que la couleur, ce sont les teintes inspirées de la Terre qui ont le vent en poupe,” ajoute le responsable produit. Notamment la couleur Taupe, qui remporte un succès croissant, aussi bien dans les cuisines traditionnelles que design.

2011-2012 marque le triomphe du bois structuré, décliné dans des teintes grises et un relief graphique. “Ce matériau représente plus d’une cuisine sur dix, ce qui est un excellent score,” ajoute Bernard Chirac. Le bois va continuer de réchauffer la cuisine avec la tendance récup’, vintage, de plus en plus demandée.

Les couleurs qui marchent moins bien ? Le bleu et le orange, qui ne tiennent pas les promesses escomptées contrairement au jaune. Le vert risque aussi d’avoir quelques difficultés à trouver sa place.
L’aménagement d’éléments de cuisine blancs sur des murs colorés est une bonne alternative pour ceux qui hésitent entre le blanc et la couleur.

Au-delà de la tendance, l’aspect développement durable est un enjeu fortement pris au sérieux par les fabricants. “Les consommateurs deviennent très attentifs aux notions de développement durable. Chez Cuisinella, nous travaillons uniquement avec du bois provenant de forêts européennes exploitées durablement, et nos produits sont certifiés NF,” conclut Bernard Chirac.

Lien pour marque-pages : Permaliens.