Maison & Objet : carte blanche à un pro de la déco

Maison & Objet : carte blanche à un pro de la déco

A l’occasion de Maison & Objet, qui s’est déroulé du 20 au 24 janvier à Paris, Nostrodomus a donné carte blanche au conseiller en image Stefano Venchiarutti, de l’agence Les Gentils Pariziens. Mobilier, luminaires, accessoires… Visite du salon au rythme de ses coups de cœur (et coups de gueule !)

« Je vous préviens, il y a à boire et à manger ! » Stefano Venchiarutti annonce la couleur au début de sa visite du salon Maison & Objet avec Nostrodomus : le cru 2012 « manque de fraîcheur ». Celui qui a créé l’agence de conseil en image Les Gentils Pariziens s’avère critique : très peu de nouveautés sur le salon, malgré sa grande diversité.

« On sent la crise, les gens n’osent pas trop. On trouve la même chose au niveau de la mode », analyse l’ancien styliste de chez Kenzo. Mais qu’à cela ne tienne ! Le pro de la déco a su dégoter malgré tout quelques perles dans le salon. Et distinguer des tendances : « On n’est plus du tout dans le bling-bling. On a envie de rentrer chez soi comme dans un refuge. » L’année 2012 sera donc plus que jamais celle du cocooning, pour Stefano. Avec comme lignes directrices :

– « du doux, voire doudou », avec des coussins moelleux par exemple, et un intérieur inspiré du design scandinave ;
– De belles matières qui rassurent, y compris le métal, l’acier par touches, qui contrairement aux idées reçues, peut réchauffer une pièce ;
– Un intérieur poétique, qui invite au voyage de l’esprit ;
– La présence du jeu : des objets ludiques, très colorés, en décalage avec le reste de la déco, voire anachroniques ;
– Un chez soi « exclusif » : plus que jamais, place au home made, à la customisation.

Son choix se porte ainsi sur du mobilier d’inspiration scandinave, tantôt sobre, tantôt coloré. « En France, il y a beaucoup de talents. Ce sont plutôt les éditeurs qui sont timides,développe-t-il. Ce n’est pas pour rien que certains Français travaillent en Italie ou en Scandinavie, où on ose davantage. »

Stefano indique çà et là des luminaires, une variable déterminante dans toute décoration : « On a tendance à négliger la lumière, alors que ça change réellement l’ambiance d’une pièce. »

Sélection luminaires M&O 2012

L’occasion pour le « gentil Parizien » de dégainer son téléphone et montrer une photo de ses dernières trouvailles : des luminaires en forme de chapeaux et de théières, évoquant Alice au pays des Merveilles. Un univers qu’il ne renie pas, au contraire : il apprécie tout particulièrement les accessoires décalés et ludiques.

Sélection accessoires M&O 2012

Puis rapide tour devant les tissus d’ameublement : « Cela reste classique. On aurait envie d’effets de matières par exemple. » Alors, histoire d’achever la visite d’une manière positive, il se dirige vers le « parcours d’inspiration », un lieu de prospective où toutes les audaces sont permises. En témoigne le thème cette année à Maison & Objet : crazy. Une halte dans la « Dream Box » permet au styliste d’admirer cette chambre, signée Elizabeth Leriche, où les murs changent de motifs suivant la couleur de la pièce.

Ou encore une pièce du même designer, digne d’Alice au pays des Merveilles, entre miroir géant et minuscule porte.

« Bien sûr, dans ces cas, il faut parler d’art, s’attarde Stefano Venchiarutti. Dans le domaine de la déco, le plus difficile est de trouver l’équilibre entre l’objet et l’œuvre d’art. »

Lien pour marque-pages : Permaliens.