Les ampoules à économie d’énergie pas si écolos que ça…

C’est devenu LE geste écolo en vogue ces derniers temps. Remplacer nos traditionnelles ampoules à incandescence par des ampoules à économie d’énergie. Facile, économique, écologique et bientôt systématique, puisque l’UE prévoit de retirer toutes les ampoules à incandescence du marché d’ici à 2012. Sauf que, le site GreenUnivers reprend un article publié récemment par Michael Ivanco, un scientifique de l’Atomic Energy du Canada, le professeur Bryan Karney et Kévin Waher, un de ses étudiants du département du génie civil de l’université de Toronto, qui jette un véritable pavé dans la mare. L’objet des remontrances : là où les ampoules à incandescence fournissaient aussi du chauffage, il n’en est pas de même pour les ampoules à économie d’énergie d’où… . une consommation de chauffage accrue. « Sur les ampoules à incandescence, entre 5 et 10 % de la consommation d’électricité seulement est utilisée pour l’éclairage, peut-on lire sur le site GreenUnivers (… ). A titre de comparaison, les ampoules fluo-compactes sont quatre à cinq fois plus efficaces ». La différence : sur les ampoules à incandescence, la majorité de l’énergie consommée a comme particularité de chauffer, « avec un rendement comparable à celui d’un chauffage électrique ».

En somme, on retire une consommation d’énergie pour en ajouter une autre. Evidemment, les cas différent selon le climat. Si les ampoules à économie d’énergie diminuent effectivement la consommation globale dans les pays du « Sud », au Nord, les auteurs indiquent que les pays « auraient tout intérêt à garder leurs ampoules à incandescence durant au moins toute la période de chauffe, soit… neuf mois sur douze ». A l’inverse, dans des pays utilisant la climatisation durant de nombreux mois, les ampoules à économie d’énergie, outre le fait de réduire la consommation d’énergie pour l’éclairage, permettent de laisser un seuil de température acceptable dans la pièce et donc de recourir à une climatisation moins puissante. De même, l’usage extérieur ne pose, par définition, aucun problème.

Bref, une polémique malvenue pour les ampoules basses consommation, quelques mois après que certains scientifiques aient pointé du doigt la puissance du champ électromagnétique de ces ampoules. De l’ordre de 100 volts par mètre pour certaines ampoules fluo-compactes. A titre de comparaison, un téléphone à pleine puissance ne dépasse pas les 20 volts par mètre…

 

Pour marque-pages : Permaliens.