Immobilier : les prix ne parviennent pas à baisser à Paris

Contrairement à la baisse annoncée, les prix de l’immobilier ont légèrement augmenté à Paris ces trois derniers mois (+0,5 %). C’est ce qui ressort du baromètre mensuel du réseau d’agences immobilières Efficity. Idem pour les prix au m² des départements des Hauts-de-Seine, de la Seine Saint-Denis et du Val de Marne (1,2 %, 1,4 % et 1,6 %).

A Paris, le m² revient en moyenne à 8 373 €. Cette tendance s’explique par un attentisme dû aux élections présidentielles et législatives, un mois de mai quasiment férié et l’annonce de mesures sur les loyers.

À noter qu’à Paris, en comparaison avec la banlieue, il faut en moyenne 40 mois de salaires supplémentaires pour acquérir un appartement de 50 m² (135 mois de salaires en tout). Il faudra deux fois moins de salaire à Bordeaux pour un appartement de surface similaire. Paris est talonnée par Nice et Lille. En y consacrant un tiers de leurs revenus, les Parisiens peuvent en moyenne acheter 26 m².

« On ne rappellera jamais assez que Paris est une petite ville presque entièrement construite qui peut contenir 2 millions d’habitants alors que 10 millions souhaiteraient y résider, analyse Christophe du Pontavice, président-fondateur du site Efficity.com. Le prix de Paris est élevé et restera forcément élevé. »

C’est au Mans et à Saint-Étienne que le pouvoir d’achat immobilier est le meilleur. Il faut moins de 50 mois de salaire pour faire l’acquisition d’un appartement de 50 m², soit 2,8 fois moins qu’à Paris et 2,3 fois moins qu’à Nice.

Pour marque-pages : Permaliens.