Suite à l’avis défavorable émis par la Commission de sécurité des consommateurs sur les alarmes de piscine, First Innov précise « qu’aucun de ses produits n’a été retenu dans l’échantillon testé. » Sur le fond, la société – qui se présente comme l’un des « tout premiers spécialistes français de systèmes de protection électronique de piscines » - constate que, « l’étude se limite aux seules alarmes d’immersion et fait abstraction des systèmes de protection périmétrique. » First Innov insiste sur le fait que tous ses produits Primaprotect et Oceaprotect sont homologués (NF P 90-307). Ils ne font donc pas partie des 5 retirés de la vente et objets de rappel, comme annoncé par Luc Chatel, Secrétaire d’Etat la consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.