Eco’logis : trois chantiers « cadeaux » pour l’exemple

Eco’logis : trois chantiers « cadeaux » pour l’exemple

La Jeune Chambre économique de Rennes, à travers son projet Eco’logis, compte rénover trois maisons de Rennes Métropole d’ici à 2011. Le but de cette opération : sensibiliser un maximum de personnes aux économies d’énergies dans l’habitat, grâce aux travaux de rénovation.

Heureux présélectionnés à l’opération Eco’logis, ils auront peut être la chance de figurer parmi les trois familles dont la maison sera rénovée quasi gratuitement. Avec cette action, la Jeune Chambre économique de Rennes, à l’origine de ce projet, compte montrer l’exemple aux habitants de Rennes Métropole, pour les sensibiliser aux économies d’énergie. L’opération durera jusqu’en 2011, le temps de sélectionner les trois maisons, d’effectuer les travaux et de communiquer sur les résultats.

En germe depuis près d’un an, l’opération est officiellement lancée le 16 octobre, avec l’ouverture de son site Internet et la présence de Vincent Riou, navigateur PRB, comme parrain. Le déroulement du projet est prévu en quatre temps : la sélection des familles, la réalisation d’un diagnostic des performances énergétiques, l’exécution des travaux et la mesure des gains réalisés avec un nouveau diagnostic.

Dans un premier temps, les familles de Rennes Métropole déposent jusqu’au 27 novembre leur candidature sur le site d’Eco’logis. Pour participer à l’opération, elles doivent répondre à certains critères : ne pas dépasser un plafond de revenus, être propriétaire d’une maison basée sur Rennes Métropole, être en mesure de financer 15 % des travaux (dans la limite de 4 500 euros).
Une fois les candidatures closes, plusieurs familles seront présélectionnées en fonction des critères établis. « Dans l’idéal, elles possèderont des caractéristiques différentes mais toutes datant des années 70-80, pour avoir un plus fort potentiel de performances énergétiques et un meilleur comparatif possible » confie Cédric Thomas, directeur de la commission Eco’logis. La sélection définitive passera par les partenaires constituant le pôle d’expertise. Ils mesureront le potentiel de chaque habitation et les possibilités des travaux sur le bâti existant. S’en suivront les travaux sur environ six mois puis le second diagnostic des performances énergétiques pour effectuer la comparaison. En dehors de cette campagne d’information, Eco’logis prévoit d’accompagner les familles encore un peu plus dans leur démarche. « Elles bénéficieront d’une sensibilisation aux gestes quotidiens préservant l’énergie ».

Partenaires particuliers

Cédric Thomas qui dirige l’opération et Vincent Chuberre, chargé des partenariats, expliquent les motivations de l’équipe : dans le secteur de l’éco-construction, « il y a des financements, il y a des moyens, mais il n’y a pas de méthodologie. Les familles ne savent pas comment procéder ou à qui s’adresser. Elles font des travaux ponctuels mais peu s’engagent dans une véritable rénovation de leur logement. »
Malgré les incitations financières de l’État et les économies d’énergies potentielles à réaliser, le marché de l’éco-construction peine à décoller. Pour Mme Kerbrat du cabinet Averti, partenaire de l’opération : « Les gens se satisfont du niveau de confort qu’ils ont aujourd’hui. Ils n’ont pas la notion de l’impact financier que cela pourrait avoir sur leur consommation ». Bien plus, «  ils considèrent que ce qu’ils paient aujourd’hui est normal ».

Pour mener à bien son projet, l’équipe d’Eco’logis a fait appel à des partenaires de tous horizons : institutionnels, médias mais surtout fournisseurs, experts et entrepreneurs du bâtiment. Leur présence est capitale pour le projet car ils financeront 85 % des travaux sur un budget de 30 000 euros maximum par maison (montant basé sur l’octroi du prêt à taux zéro).
L’investissement de chaque partenaire varie en fonction de sa spécialité : expertises, fourniture de matériaux ou encore maîtrise d’œuvre, « les partenaires interviendront gratuitement sur les trois chantiers » indique Vincent Chuberre. Les 15 % restant seront financés par les familles pour les impliquer dans le projet. Au-delà de l’aspect financier, les familles devront aussi s’investir sur le plan technique pour faciliter le travail des artisans qui interviendront chez elles.
Après un an de travail, les partenaires sont presque au complet. « Il nous manque encore un maître d’œuvre pour la troisième maison », interpelle Vincent Chuberre pour faire passer son annonce.

Avec la rénovation de trois maisons représentatives de la population, Eco’logis souhaite inciter un maximum de personnes à réaliser des travaux similaires. Dans le discours de ses représentants, la notion d’exemplarité ressort en permanence. D’où l’importance pour l’équipe de communiquer autour de son opération.
Et c’est là toute la difficulté du projet : convaincre les personnes qui ne sont pas déjà converties aux problèmes d’économies d’énergie. Une campagne d’affichage suffira-t-elle à persuader des personnes de s’engager dans des travaux de rénovation ? « Nous devons communiquer massivement » répète régulièrement Cédric Thomas.

Lien pour marque-pages : Permaliens.