« Dénichez votre logement, les clés du chasseur immo »

Une baisse de 44 % des ventes de logements neufs sur un an. Le secteur de l’Immobilier n’avait jamais vu ça. Malgré la chute des prix depuis le début de l’année, les Français achètent beaucoup moins. Face à ce constat, Christine Pelosse et Lara Bel viennent de sortir un livre aux Editions Eyrolles : « Dénichez votre logement, les clés du chasseur immo ». L’idée : se mettre dans la peau d’un chasseur immobilier et/ou faire appel à l’un de ces professionnels du secteur. Une profession popularisée en France par l’émission de téléréalité « Recherche appartement ou maison » sur M6, qui surfe sur la vague anglosaxonne où ces agents immobiliers d’un autre genre sont très courants.

Le livre se décompose en trois parties. La première retrace les règles de base de la prospection immobilière, avec les différentes phases à respecter : élaboration du budget, établissement du cahier des charges et les prix du marché français. Au palmares des villes les plus chères, Paris et ses grande et petite couronnes évidemment. En Province, outre la Côte d’Azur, proche des standards franciliens, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Lyon et Lille sont, sans surprises, les plus chères, tandis que Brest ferme la marche. Evidemment, depuis, les prix ont évolué à la baisse.

Chasseur immobilier kezako ?

La deuxième partie de l’ouvrage s’attache davantage à faire la promotion du métier de « chasseur immobilier ». Comment trouver le bon ? Combien ça coûte ? Pourquoi faire appel à un chasseur ? Les compétences du chasseur… On a finalement un peu l’impression de lire un dépliant publicitaire sur les métiers de l’immobilier pour les étudiants en recherche d’orientation…

Finalement, entre une première partie aux conseils évidents, une seconde partie où l’on fait la promotion du métier de « chasseur immobilier », le plus intéressant dans l’ouvrage réside dans la troisième partie qui aborde tous les pièges à éviter à la fois dans la phase de prospection, les visites et la conclusion de l’acte de vente. Même si l’intervention du chasseur peut être utile dans cette dernière phase, la simple connaissance des erreurs peut suffire à acquérir son bien en toute sécurité et… à moindre prix. Le chasseur se prenant une commission entre 1 et 5 % sur le prix final… sans compter les prestations d’une éventuelle agence. Sur un bien à 500.000 €, il faut donc compter en moyenne 12.500 € en supplément. Pas qu’une formalité en ces temps de crise…

KS

Pour marque-pages : Permaliens.