100 % Carton : le blog par défi

100 % Carton : le blog par défi

Relever les défis, voilà ce qui fait avancer Jean-Marie Pfohl, auteur du blog 100 % Carton. Dessinateur de formation, ce consultant se métamorphose en cartonniste de talent durant son temps libre. Un hobby qui lui permet de réaliser sans cesse de nouveaux challenges. Portrait de ce Normand débordant d’énergie.

Chez Jean-Marie Pfohl, si les escaliers ne sont pas en papier, ses meubles sont bien en carton. Pourtant, c’est à s’y méprendre. Les meubles sonnent comme du bois et leur apparence ne laisse pas transparaître leur vraie matière. C’est ce que Jean-Marie aime dans la fabrication de meubles en carton : repousser ses limites pour travailler des formes difficiles et qui épatent ses convives… “J’aime impressionner les gens par des “trompes l’œil”. Je cherche à faire en sorte qu’ils ne pensent pas que c’est du carton au premier abord“. Bien plus, JMP, comme il se nomme sur son blog, veut prouver qu’il est possible d’utiliser des meubles en carton même dans des endroits humides, comme sa salle de bains. “L’astuce c’est d’assurer l’étanchéité des pieds en les imperméabilisant pour que l’eau ne remonte pas“.
Challenges et défis font ainsi le quotidien de Jean-Marie. C’est aussi comme cela que son blog 100 % Carton est né il y a trois ans. Sa femme qui tient un blog culinaire, intitulé 100 % gourmande, le met au défi de faire la même chose sur ses créations. Ni une, ni deux, Jean-Marie la prend au mot et s’aventure sur le net. “Auparavant, je n’avais pas l’utilité d’un blog mais je me suis pris au jeu. Le fait d’avoir de plus en plus de visites, de commentaires, j’ai eu envie de continuer et de faire partager mes créations“. Aujourd’hui, son blog attire environ 20 000 visiteurs par mois. Des francophones essentiellement mais aussi des hispaniques. “Je suis d’origine espagnole, j’ai des fidèles… ” précise le cartonniste.
Sur la blogosphère, JMP échange avec des créateurs comme lui, professionnels ou amateurs. Et s’il note une concurrence qui le fait sourire, il s’attache aux échanges qui lui paraissent constructifs, comme avec le blogueur Eric Bricol, avec qui il s’est lié d’amitié. Comment ? En se lançant de perpétuels défis.

Impatient mais persévérant

Pour réaliser ses créations, JMP travaille dans son garage transformé au fil de l’eau en atelier, “avec les contraintes que cela peut engendrer !” Pour réaliser ses meubles en carton, Jean-Marie a élaboré sa propre technique de fabrication. ” Je ne suis pas patient,reconnaît-il, pas suffisamment pour reproduire vingt fois les mêmes pièces et n’en obtenir qu’une“. Il a donc envisagé une autre pratique : “À la base, le carton, c’est du bois. J’utilise donc les mêmes techniques que pour celui-ci. Je réceptionne le carton en plaques et j’assemble les parties. J’adapte ainsi le carton aux formes et c’est ce qui lui donne sa solidité et sa rigidité“.
À force de persévérance et après de multiples essais, Jean-Marie parvient à mettre en place sa méthode. Méthode qui lui permet de concrétiser “rapidement” ses œuvres. Il lui faut tout de même 30 à 50 heures en moyenne pour une création. “Mais je n’ai pas besoin de faire de plans, je travaille uniquement à partir de prévisualisation dans ma tête. Cela me permet de passer rapidement au concret. Si je ne visualise pas un meuble, je ne le fais pas“.

Du hobby à l’auto-entreprise

“Chassez le naturel, il revient au galop”. Voilà ce qui caractérise Jean-Marie. Chef de projet pour Areva le jour, il fabrique des meubles en carton la nuit… ou le matin très tôt : “Généralement entre cinq et huit heures”.
Pour le quadra-normand, cette soif d’activités manuelles vient du besoin de passer du virtuel au réel. “Toute la journée je suis sur un ordinateur, à travailler sur de l’informatique. J’avais besoin de réaliser des choses concrètes et de mettre en valeur des objets“.

Et pour cause. Si Jean-Marie s’occupe aujourd’hui des projets informatiques pour Areva en tant que consultant, sa formation d’origine porte sur le dessin et le travail de l’acier.
Avec ce hobby, le “consultant-cartonniste” retourne aux sources. Dès qu’il a du temps libre, après son travail et sa famille, Jean-Marie se consacre à sa passion. “Je pars du principe qu’on ne mène qu’une vie, il faut en profiter au maximum“. JMP y compte bien. Dès l’an prochain, il compte lancer son auto-entreprise pour compléter son activité professionnelle actuelle. “Je suis sollicité par des designers pour réaliser des maquettes de packaging mais le fait d’être un particulier limite les échanges“.

Lien pour marque-pages : Permaliens.