Val'Cartonne : carton plein !

Portrait
  • rédigé par Kevin Storme

  • publié le 18 septembre 2008 dernière modification depuis plus de 6 ans Vue 3538 fois
Valérie Lesaicherre a 28 ans et un certain culot. Quand elle quitte Paris pour rejoindre son Nord d’origine et lancer son atelier de création de meubles en carton, tout le monde la regarde avec scepticisme. Deux ans après, le pari semble gagné, le meuble en carton est devenu un véritable phénomène de mode.

Valérie, créatrice de Val'Cartonneimage Valérie, créatrice de Val'Cartonne

Pour Valérie, le carton est à la fois écologique et économique : "C’est beaucoup plus léger que le bois, tout aussi solide si on l’agence correctement, sur le modèle des ailes d’un avion ou de la coque d’un bateau, et le prix se situe au milieu de gamme comparativement au meuble en bois".

© DR

C’est un vrai pari qu’a fait Valérie Lesaicherre il y a 3 ans. Lancer une entreprise de meubles en carton dans la métropole lilloise, ça n’était pas forcément gagné d’avance… A une époque où la spécialité était pratiquée essentiellement par un petit cercle d’initiés à Paris, c’était au mieux une aventure excitante, au pire un naufrage annoncé. C’est justement à Paris, chez les Cartonnistes associés, qu’elle a fait ses armes dans le milieu.

Aujourd’hui, Valérie a gagné son pari et son navire surfe toujours bien sur la vague des loisirs créatifs. Le parcours de la jeune femme ne laissait pas présager cette aventure entrepreneuriale, en tout cas pas si tôt. Un DUT gestion et administration des entreprises obtenu en 2000 et 5 ans en tant que concierge d’entreprise dans des multinationales à Paris, « pour veiller au bien-être des salariés », précise-t-elle. Mais l’envie de créer son entreprise est profondément ancrée en elle. « Mes parents sont artisans, j’ai toujours voulu m’installer à mon propre compte, être mon propre patron », explique Valérie. Mais dans quelle branche ?

Créer sa ligne de meubles

«  J’aime créer, confie-t-elle,déjà toute petite, je m’adonnais à la poterie, à la mosaïque et à toutes sortes d’activités manuelles  ». A Paris, Valérie entend parler des meubles en carton. Une idée qui la séduit et qui la conduit sur les bancs d’un institut de formation spécialisée.

Dès lors, la jeune femme quitte la Capitale pour exporter le carton sur sa terre natale du Nord avec une idée en tête : créer sa ligne de meubles. Rien que ça… « Des chaises, des tables de salon, des bureaux… », mais également toute une gamme d’objets oscillant entre oeuvre artistique et utilisation pratique. Pourtant, Valérie ne prétend pas au titre d’artiste : « je suis avant tout une créatrice, ou alors une artiste qui a les pieds sur terre ».

La jeune Lilloise se fixe alors une mission : convaincre les gens de la solidité du meuble en carton et de son intérêt à la fois écologique et économique. « C’est beaucoup plus léger que le bois, tout aussi solide si on l’agence correctement, sur le modèle des ailes d’un avion ou de la coque d’un bateau, et le prix se situe au milieu de gamme comparativement au meuble en bois  ». Et en prime, le carton permet de donner libre cours à toutes les fantaisies créatrices.

Des ateliers pour tous

Ses œuvres, elle les vend à des clients - essentiellement des entreprises - mais elle travaille aussi pour les stands de différents salons et des particuliers qui lui passent commande. Sans parler de l’effet de mode qui attire chaque semaine dans son atelier situé dans une ferme flamande, des dizaines de personnes. « Je propose des formations de 30 heures à la carte, chaque stagiaire crée son propre meuble », explique-t-elle. De quoi élargir encore et régulièrement le cercle des émules du mobilier carton !

    0nouveaux
    messages