Salomon Hazziza : « Les exigences de la RT 2012 ne sont pas compatibles avec tous les budgets »

Interview
  • rédigé par

  • publié le 9 novembre 2012 dernière modification depuis plus de 4 ans Vue 16205 fois
DomExpo, le leader des villages de maisons-témoins en Ile-de-France a amorcé une phase de renouvellement de ses lots pour répondre aux exigences de la nouvelle réglementation thermique (RT 2012), qui entrera en vigueur en janvier prochain. Salomon Hazziza, Président de DomExpo, revient sur cette phase et en profite pour livrer à Nostrodomus sa vision du marché.

Nostrodomus : DomExpo a récemment amorcé une phase de renouvellement. En quoi consiste-t-elle ?

Salomon Hazziza Domexpoimage Salomon Hazziza Domexpo

Salomon Hazziza, Président de Domexpo

© DR

En effet, nous construisons dix lots supplémentaires intégrant les normes de la RT 2012 dans le village du Nord (Moiselles/Baillet-en-France). D’ici avril 2013, DomExpo étendra donc son parc de maisons-témoins de 60 à 70 lots. Nous allons également procéder à un renouvellement des 18 lots présents sur le site de la Ville du Bois au Sud de Paris en y intégrant des panneaux solaires. Les nouveaux lots devront bien sûr respecter la RT 2012, à savoir limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs (avec une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh/m²/ an contre 150 kWh/m²/an avec la RT 2005). Cette réglementation ainsi que les nouvelles attentes des clients redessinent quelque peu l’architecture de la maison individuelle, et donc celle des maisons témoins qu’il est possible de visiter sur nos sites.

Nd : Quelles sont ces nouvelles tendances architecturales ?

Les toits-terasses sont en pleine expansion. Côté matériaux, la brique connaît dernièrement un regain d’intérêt, alors que les constructions bois demeurent assez isolées en Ile-de-France. La demande s’oriente davantage vers des maisons hybrides en béton et bois. La plupart de nos clients souhaiteraient opter pour un habitat durable, à basse consommation d’énergie. Malheureusement, ce type d’habitat n’est pas compatible avec tous les budgets.

Nd : Peut-on donc parler d’une montée en gamme du marché de la maison individuelle ?

Les prix des maisons construites par DomExpo varient entre 120 000 et 400 000 euros (terrain non compris). Cependant, la RT 2012 oblige les constructeurs à respecter un certain nombre de normes, pas toujours compatibles avec les budgets de nos clients. L’augmentation des budgets est inévitable, tout comme la montée en gamme. Les constructeurs doivent donc s’adapter et se tourner vers une clientèle plus aisée…

Nd : Comment se porte le marché en Ile-de-France ?

Les derniers chiffres le démontrent : le marché de la construction neuve est directement impacté par la crise. Selon le dernier bulletin Markemétron de septembre 2012, le marché de la maison individuelle en Ile-de-France connaît une baisse de 15 % des ventes sur les douze derniers mois. Je reste, toutefois, convaincu de son potentiel de reprise. Les prix des terrains dans cette région ont tendance à baisser, venant ainsi contrebalancer la hausse du coût des maisons. De plus, les nouvelles exigences induites par la RT 2012 invitent les constructeurs à repenser le secteur.

Nd : La crise a-t-elle une incidence sur la fréquentation des villages de maisons-témoins Domexpo ?

La visite est quelque peu préservée (-10 % de visiteurs sur l’année 2012). Le client se rend dans les villages DomExpo non seulement pour s’informer sur les prix mais également pour se tenir au courant des nouveautés dans le domaine de la construction. Les visites du village DomExpo sont également l’occasion pour lui de se renseigner sur les nouvelles réglementations.

Village de Baillet Moissellesimage Village de Baillet Moisselles

Domexpo-Village de maisons témoins de Baillet-en-France/Moisselles au Nord de Paris. Ce village intégrera dix lots supplémentaires d'ici avril 2013.

© DR

Nd : Quels conseils délivreriez-vous à un particulier désireux de faire construire sa maison ?

Les particuliers sont plus que jamais acteurs de leur projet : ils sont de plus en plus informés et exigeants. Il y a cependant trois règles fondamentales à respecter lorsque l’on veut faire construire sa maison : toujours comparer plusieurs offres de constructeurs, afin de déterminer celle qui correspondra le plus à son projet, exiger le maximum de garanties (un contrat de construction clair et complet, des assurances optimales… ) et… juger sur pièces en visitant des maisons-témoins meublées !

Nd : Quels sont, selon vous, les leviers à activer pour redynamiser le marché ?

Premièrement, il me paraît essentiel d’assouplir les critères d’acceptation des prêts bancaires. En effet, l’apport personnel est aujourd’hui très important, il se situe autour de 20 % du crédit total contre 5 % il y a quelques années de cela. Toutefois, la baisse des taux compense en partie l’impact de cette situation. Il me semble également important d’accélérer le temps de traitement des permis de construire, qui est encore trop long. Et enfin, il faut donner aux particuliers l’envie d’entreprendre, en libérant davantage de terrain pour la maison individuelle.

Nd : Pouvez-vous revenir en quelques mots sur Domexpo. Quel est son principe de fonctionnement ?

DomExpo regroupe les principaux constructeurs de maisons individuelles en Ile-de-France, et propose sur quatre villages expo (Baillet/Moisselles, Coignières, Mareuil-les-Meaux et la Ville du Bois) des maisons témoins. Nous accompagnons et conseillons ainsi tous les Franciliens souhaitant faire construire leur future maison. L’enseigne Domexpo regroupe 60 lots (bientôt 70 lots) de maisons-témoins.

Nd : Envisagez-vous un avenir pour DomExpo hors Ile-de-France ?

DomExpo a exporté son savoir-faire. Nous ne pouvons pour le moment par parler d’un avenir hors Ile-de-France, mais nous sommes cependant en relations avec d’autres villages de maisons-témoins en France, qui souhaiteraient intégrer le groupe DomExpo.

    0nouveaux
    messages