Pourquoi faire appel à un paysagiste ?

Enquête
  • rédigé par Rédaction Nostrodomus

  • publié le 21 avril 2009 dernière modification depuis plus de 8 ans Vue 12811 fois
Les espaces extérieurs sont importants pour une grande majorité de Français. Ils sont pourtant une minorité aujourd'hui à faire appel à un professionnel pour le créer et/ou l'entretenir… Emmanuel Mony, président de l'Unep explique à Nostrodomus les bonnes raisons pour faire appel à un paysagiste.

Paysagiste, c'est quoi ?image Paysagiste, c'est quoi ?

"Tout ce qui est à l'extérieur nous concerne !" clame le président de l'Union Nationale des Entrepreneurs du Paysage.

© Roland Schmit - Fotolia

"Aménager les espaces extérieurs, c’est un métier, une affaire de spécialistes !" clame Emmanuel Mony. C’est la raison numéro un, martelée par le président de l’Union Nationale des Entrepreneurs du Paysage (UNEP), lorsqu’on lui demande pourquoi faire appel à un paysagiste. "N’importe qui peut nettoyer sa voiture. En revanche, pour la réparer, on imagine plus difficilement ne pas faire appel à un professionnel…" s’amuse-t-il à transposer. Plus concrètement, l’UNEP, qui fédère 70 % des actifs du métier, illustre cette expertise en quatre arguments :

- Concevoir un projet sur mesure, adapté aux souhaits du client (famille avec enfants, personnes âgées, capacités d’entretien, adaptation au climat ou au budget).

- Réussir les aménagements avec le bon choix de matériaux et de végétaux.

- Aménager un espace dont on puisse profiter toute l’année (échelonnement des floraisons, etc.).

- Et au final garantir la qualité et la pérennité de cet espace.

Autant d’arguments tout à fait recevables… Alors pourquoi le recours aux paysagistes n’est-il pas si "automatique" que cela en France ? Peut-être parce que le périmètre d’expertise du paysagiste est encore un peu flou pour bon nombre de particuliers. "Tout ce qui est à l’extérieur nous concerne !" rétorque Emmanuel Mony. "De la mise en place d’une toiture végétalisée à l’aménagement d’un balcon en passant évidemment par l’entretien d’un jardin classique. Par exemple, pour l’implantation d’une piscine, il vaut mieux faire appel à un paysagiste avant même de faire intervenir un piscinier." Selon une récente enquête Ipsos commandée par l’UNEP (voir l’article déjà publié sur Nostrodomus), 75 % des Français disposent d’un "espace de jardinage extérieur" et seulement 10 % d’entre eux ont déjà fait appel à un professionnel pour en assurer l’entretien ou la création… La marge est grande !

Paroles de paysagistes

Nostrodomus a soumis à une vingtaine de paysagistes un petit questionnaire. Morceaux choisis.

Question : En tant que particulier, pourquoi faire appel à un paysagiste ?

"Le professionnel saura proposer le meilleur compromis en matière de projet au regard du budget. Il alliera la meilleure technique, le meilleur choix des essences et des matériaux en fonction de la destination de l’ouvrage et de son coût d’entretien."

"Un regard extérieur et professionnel, garantissant la réussite des trois phases fondamentales pour un jardin : la conception, la création et l’entretien."

"Le paysagiste doit intervenir le plus en amont possible de chaque projet afin d’éviter tout dérapage (si courant) impliquant des surcoûts pour le client, notamment dus à un espace mal appréhendé par les différents corps de métier du bâtiment."

"Compétence et professionnalisme, rigueur, connaissance des techniques de plantation et de mise en œuvre des matériaux, garantie et SAV."

Question : Quel est le principal frein, selon vous, pour qu’un particulier fasse appel à vos services ?

"L’idée reçue que les prestations réalisées par un professionnel du paysage coûteraient plus cher que celles de "l’ami d’un ami qui sait faire le même travail pour presque rien et sans TVA"… en d’autres termes du travail au noir".

"Nombre de particuliers mettent 10/15 000 € dans une nouvelle cuisine. Les mêmes personnes ont du mal à concevoir mettre le même montant pour aménager leur espace extérieur."

"Le budget, le budget et le budget ! ! ! Souvent, l’architecte ou le constructeur ont "omis" ou sous-estimé le poste jardin".

"Le prix car le métier n’est pas valorisé à sa juste valeur : on est prêt à dépenser 60 €/H voire plus pour faire réparer sa voiture, mais dépenser 35 ou 40 € pour faire des travaux dans son jardin c’est trop cher ?"

"La peur du prix"

"Trop de charlatans s’improvisent entrepreneurs du paysage"

    0nouveaux
    messages