Plan de travail et crédence : 12 matériaux au banc d’essai

Enquête
  • rédigé par Fanny Rousselin-Rousvoal

  • publié le 16 janvier 2009 dernière modification depuis plus de 6 ans Vue 140023 fois
Nostrodomus a passé au crible 12 matériaux pour plan de travail ou crédence. Stratifié, bois, granit, quartz, inox, verre, ardoise, etc. Les clés pour comparer et faire le bon choix en fonction des performances recherchées, de vos goûts et de votre budget.

Luisina inoximage Luisina inox

Le plan de travail idéal doit supporter les chocs et l'humidité, résister à la chaleur et être facile à nettoyer. De son côté, la crédence doit surtout résister aux projections. Ici une réalisation en inox de Luisina.

© Luisina

« Le marché français est en retard sur ses voisins européens pour les plans de travail », affirme Frédéric Perret, responsable marketing chez Luisina. Parole de spécialiste, puisque la société vend aux cuisinistes de nombreux types de plans de travail. De fait, le stratifié est historiquement le matériau « chouchou » dans l’Hexagone. Ses atouts : un très bon rapport qualité/prix et de nombreuses possibilités esthétiques. Dans d’autres pays comme l’Espagne et l’Italie, c’est la pierre (granite ou quartz) qui représente 80 % des plans de travail ! Plus résistants, plus durables, ces matériaux sont aussi… nettement plus chers !

La plupart des consommateurs français privilégient les meubles lorsqu’il s’agit de gérer le budget de leur future cuisine. Pourtant, plans de travail et crédence peuvent s’avérer de précieux alliés esthétiques et fonctionnels. « J’ai déjà installé une cuisine où le plan de travail coûtait plus cher que l’ensemble du mobilier et de l’électroménager ! », témoigne un cuisiniste. Des matériaux plus modernes tirent aussi leur épingle du jeu : inox, verre, ardoise ou béton ciré. Quant au carrelage, même s’il est un peu passé de mode, il reste une option économique et permet de nombreux styles différents.

Si l’esthétique est évidemment un paramètre important, des critères plus objectifs sont aussi à prendre en compte. En fonction de vos attentes en matière de performance (résistance aux rayures, à la chaleur, aux taches), de facilité de pose et de budget : Nostrodomus vous donne les clés pour faire le bon choix.

- Stratifié : le plus économique

Composé d’un panneau d’aggloméré hydrofuge revêtu d’une (ou deux) face(s) décoratives, c’est le plan de travail le plus fréquent dans nos cuisines. De fait, ce matériau cumule de nombreux atouts. Tout d’abord, son prix est imbattable : à partir de 10 € le m². Ensuite, il offre de très nombreuses possibilités esthétiques : aspect uni, marbré, boisé, dans de multiples coloris. Par ailleurs, son entretien est très facile : un coup d’éponge et hop, c’est propre ! Il possède en outre une très bonne résistance mécanique. Là où le bois massif peut se déformer, le stratifié ne bouge pas. Mais sa résistance aux rayures et aux chocs reste relative, moindre en tout cas que celle de la pierre. Il est déconseillé de couper à même le plan de travail. C’est aussi un matériau qui ne possède pas l’authenticité de matériaux plus naturels.

Harmonie wengé rouge indien d'Arthur Bonnetimage Harmonie wengé rouge indien d'Arthur Bonnet

Le stratifié permet de nombreuses libertés. Ici, deux couleurs différentes sont utilisées pour les deux plans de travail (macadam gris métal et rouge indien). Cuisine Harmonie wengé rouge indien d'Arthur Bonnet.

© Max & Tassato

    0nouveaux
    messages