Entretien avec Mister Moellon

Interview
  • rédigé par Rédaction Nostrodomus

  • publié le 30 juillet 2008 dernière modification depuis plus de 8 ans Vue 3778 fois
Nostrodomus est parvenu à arracher quelques minutes de son chantier « Monsieur » Moellon, afin qu’il réponde à quelques questions sur son blog de « la maison cassée », relatant son aventure de rénovation… Entretien avec un personnage atypique, porte-étendard de l'autoconstruction sur le web. Note pour le lecteur : tutoiement et franc-parler de rigueur avec le Moellon.

Tu relates chaque jour les avancées de ton chantier sur le web, via un blog… Qu’est-ce qui t’as donné cette idée au départ ?

Je me suis dis que forcément quelque part en France, à l’autre bout de l’Hexagone, il y a sûrement un lascar qui réalise la même chose dans son coin. Je ressentais l’envie de partager mes connaissances, le besoin de connaître d’autres techniques de travail, d’astuces de bricoleurs, de chantier, et de découvrir d’autres types de construction. Je me suis tout d’abord dirigé vers des forums de bricolage, mais aucune rubrique ne correspondait à mes attentes. J’ai donc décidé de créer mon propre site où je montrerais et expliquerais avec force détail mon projet et la manière dont je m’y prends pour y parvenir. Nous formons actuellement une communauté d’autoconstructeurs où se pratique l’échange, la partage, l’expérience, le plaisir d’aller chez l’autre voir ce qui s’y passe et montrer sa propre réalisation.

Ce blog t’as-t-il aidé ? De quelle manière ?

Il a été créé pour aider les autres surtout ! Le monde du bricolage est vaste et ouvert à tous, mais pas toujours évident à comprendre. J’essaie donc d’être précis et compétent dans mes explications afin que n’importe qui puisse comprendre et digérer, avec un chouilla de réflexion. Le contenu de mes articles est ludique mais assez technique parfois.
Pour ma part, il m’aide dans certains choix de matériaux et dans le doute je vais visiter des sites de blogueurs dont le métier et l’expérience me sont souvent d’un grand secours.

Internet semble être particulièrement prisé par les autoconstructeurs… Plutôt comme source d’information ou comme moyen de communiquer entre bricoleurs ?

Dans le mille, Mimile ! C’est tout ça en même temps ! Le net reste un support virtuel mais l’aide apportée est bien réelle ! Une source d’info à la carte et fulgurante de rapidité ! C’est "le" moyen de communication imparable et indispensable.

Veux-tu montrer l’exemple ? Un projet comme le tien est à la portée de n’importe quel autoconstructeur ?

Certainement que non ! Il est possible de s’engager dans un projet de petite rénovation sans y connaître grand chose, s’il n’y a pas d’intervention au niveau de la structure des murs porteurs. C’est à dire si il n’y a pas de danger pour la vie même de l’autoconstructeur et secondairement de l’ouvrage. Ma réalisation est purement perso et ne peut, en aucun cas, servir de prétexte et d’exemple à n’importe quel quidam pour justifier et affirmer son choix futur en se disant "si lui l’a fait, je peux le faire". Je suis professionnel et cet exemple n’est que le résultat final d’un projet réalisé par un professionnel. J’ai d’ailleurs inséré, en guise de mise en garde, un message d’accueil sur mon site assez explicite.

Quelques conseils pour les futurs autoconstructeurs ?

Bien se préparer. Pour ma part, j’avais mal estimé le projet et je manque d’oseille pour finir les travaux ! Un comble pour un pro. C’est qu’il est difficile de bien appréhender son projet en rénovation. Il existe fatalement des imprévus et des changements de choix en cours de réalisation qui font gonfler dangereusement les factures. Par exemple passer d’une chaudière mixte à la géothermie, passer d’ouvertures bois à des ouvertures mixtes, changer de type de couverture…
Autre conseil : Avoir de la patience et ménager sa compagne. Et oui, c’est long tout ça pour Miss Moellon. Mais elle m’a toujours encouragé. N’y connaissant que couic dans les métiers du Bâtiment, elle est forcément moins patiente et ne se rend donc pas compte de la cadence relativement "lente" des travaux. une rénovation n’a rien de commun avec une construction contemporaine réalisée d’agglos ou de briques qui se boucle en un mois !

Tu mets ton blog à jour très régulièrement en plus du chantier… Jamais découragé ?

Découragé ? Jamais ! Les rares fois ou j’ai eu une baisse de motivation, ce fut à cause des conditions météo qui m’empêchaient de gratter sereinement. Deux piges ça passe vite, trop vite ! Aujourd’hui je dirais que je suis fier de ma réalisation tout en étant heureux qu’elle se termine ! Fier et surtout satisfait de l’aide que je peux apporter à mes visiteurs. Ce qui ne m’empêcherait pas de recommencer un second projet, une Maison Cassée bis ? Va savoir !

    0nouveaux
    messages