Devis travaux en ligne : Keltravo monte en puissance

Interview
  • rédigé par Rédaction Nostrodomus

  • publié le 22 juin 2009 dernière modification depuis plus de 5 ans Vue 3811 fois
A l'heure où Keltravo communique sur la progression de ses chiffres (audience, nombre de projets), Nostrodomus est allé interviewer Rémi Calmel, Président de ce site de mise en relation entre particuliers et professionnels du BTP, sur les raisons de cette croissance.

Keltravo.com, votre site de mise en relation particuliers/artisans annonce avoir passé le cap du million de visiteurs par mois… Votre entreprise ne connaît pas la crise…

Lorsque nous avons lancé Keltravo, en février 2007, nous ambitionnions de nous imposer sur le domaine de l’intermédiation entre les particuliers et les professionnels du BTP. C’est aujourd’hui chose faite puisqu’avec près d’un million de visiteurs par mois, et plus de 300 000 mises en relation cette année, nous figurons parmi les leaders du marché.

Concernant la crise et son impact sur notre activité, aujourd’hui, le volume des demandes de devis ne baisse pas. En revanche, on peut noter une augmentation sensible des délais de réalisation de ces projets (de moins de 2 mois en moyenne à plus de trois mois), ce qui n’est pas sans conséquences pour les artisans… La nature des travaux envisagés change aussi, avec une véritable explosion des projets ouvrant droit aux réductions d’impôts.

Vos prévisions pour les mois à venir ?

Je pense que cette crise est loin d’être finie en France et que les mois qui viennent risquent d’être durs pour la profession. Mais concernant le marché des particuliers, les travaux restent à faire ! Sans compter que tout le monde n’est pas touché de la même manière.

Par ailleurs, à notre échelle, la marge de progression est tellement énorme que nous sommes quelque peu préservés de ce phénomène. Chaque année, les Français émettent pas moins de 15 millions de demandes de devis. 50 % de ces demandes passent par internet… Et nous sommes co-leaders avec 10 000 à 20 000 projets par mois…

De quoi envisager votre développement avec optimisme…

Sur l’exercice 2008, nous affichons un chiffre d’affaires de 920 000 €. Pour 2009, nous tablons à minima sur un doublement de l’activité. C’est en effet la première année où nous avons pu nous atteler à 100 % au développement de notre outil de production, après avoir passé beaucoup de temps sur les aspects techniques du site.

En quoi Keltravo se différencie-t-il de ses - nombreux - concurrents ?

On peut identifier trois différences fondamentales. Primo, notre mode de détection de projets, assez exclusif. En clair, nous allons trouver les projets de particuliers ailleurs que sur Google ! Grâce à des partenariats avec des agences immobilières, des sites web spécialisés ou des actions de marketing direct (mailing NDLR), nous récoltons des demandes de devis qu’on ne retrouvera pas ailleurs et à fortiori sur les plateformes concurrentes. Ce qui garantit aux artisans (inscrits sur plusieurs plateformes) un nombre minimum de projets "doublons".

Secundo, on peut noter nos efforts pour constituer un excellent maillage de petits artisans sur l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, Keltravo compte plus de 80 000 adhérents… Et ne s’est jamais focalisé sur les "grands comptes" que l’on peut trouver sur certains secteurs comme la cuisine. Une donnée essentielle sachant que chez nous, 80 % des projets concernent des travaux d’électricité, de plomberie ou de maçonnerie.

Enfin, à la différence d’autres acteurs du marché, nous avons choisi de "verticaliser" notre offre de services, et non pas de l’étendre à d’autres domaines (services à la personne, etc.). Nous sommes spécialisés sur les travaux de la maison et nous le resterons. En revanche, nous pourrons peut-être, à l’avenir, élargir notre gamme de services sur ce secteur…

Concrètement, comment fonctionne Keltravo ?

Sur le site Keltravo.com, tous les particuliers peuvent enregistrer gratuitement leurs demandes de devis. Ils sont invités à préciser leur projet, notamment au travers de catégories, puis à l’aide d’un formulaire de description. Ces projets sont ensuite étudiés par nos équipes. Environ 15 % sont rejetés pour diverses raisons (non-faisabilité, travaux trop "petits", etc.). Une fois validés, ces projets sont proposés aux artisans adhérents sous deux formes : sous la forme d’un "flux" directement redirigé à l’entreprise, avec une facturation au volume. Ou sous la forme d’un "stock" de projets dans lequel le professionnel vient "piocher". Dès lors que le professionnel a sélectionné un projet, nous lui transférons les coordonnées du particulier, lui permettant de lui adresser sa proposition.

Voyez-vous les "bricoleurs" ne faisant pas appel à des professionnels pour leurs travaux, comme une clientèle potentielle à "convertir" ?

Les bricoleurs, je les laisse se convertir par eux-mêmes (rires) ! Et puis, il est vrai que les artisans ne se déplacent pas forcément pour des projets trop "petits". C’est là selon nous la frontière entre le bricolage et l’appel à un professionnel. Néanmoins, nous faisons en sorte de garder un "lien" avec ces bricoleurs, notamment en leur proposant une rubrique "bricolage" avec quelques infos utiles sur le matériel… Peut-être passeront-ils ainsi plus facilement par Keltravo le jour où ils auront besoin de faire appel à un professionnel pour un projet plus conséquent !

    0nouveaux
    messages