Dalles sur plots pour une terrasse en bois

Step by step
  • publié le 6 juillet 2012 dernière modification depuis plus de 2 ans Vue 12393 fois
Sain, naturel et chaleureux… le bois est à la mode ! Et lorsqu’il s’agit de construire une terrasse, sa souplesse d’utilisation en fait un matériau idéal. Les dalles sur plots sont alors une solution intéressante pour leur simplicité de pose. Suivez le guide, en images et en 9 étapes.

Terrasses boisimage Terrasses bois

les nombreuses essences et couleurs disponibles, auxquelles s’ajoutent les nombreux types de pose, ouvrent d’infinies possibilités pour équiper les maisons anciennes comme les constructions plus modernes.

© DR

L’engouement actuel pour le bois sur les terrasses a poussé les fabricants à développer des produits à la fois faciles à poser et économiques. Le bois s’accommode en effet de tous les climats depuis la montagne jusqu’au bord de mer, et peut être utilisé dans de nombreuses configurations : façades, toitures, terrasses, balcons, plages de piscine, etc. . Mais c’est un matériau vivant : il se dilate avec l’humidité, se rétracte en séchant, change de couleur sous l’effet du soleil… La mise en œuvre à l’extérieur, comme c’est le cas avec une terrasse exposée aux intempéries toute l’année, doit donc être réalisée avec des produits parfaitement maitrisés. Mais avec un entretien régulier, un tel ouvrage peut durer jusqu’à trente ans ! En plus le bois n’a pas son pareil pour embellir un jardin : les nombreuses essences et couleurs disponibles, auxquelles s’ajoutent les nombreux types de pose, ouvrent d’infinies possibilités pour équiper les maisons anciennes, dans un style traditionnel, comme les constructions plus modernes, avec des effets très contemporains.

Trois critères à prendre en compte

Terrasses boisimage Terrasses bois

Voir le guide d'installation d'une terrasse bois avec dalles sur plots en page 2

© DR

Pour réaliser une terrasse qui donne toute satisfaction, trois critères doivent être respectés : bien définir ses besoins, analyser les contraintes du site et respecter la réglementation.
En matière d’implantation, la terrasse trouve évidemment sa place naturelle devant le salon. Mais il faut aussi savoir observer la course du soleil autour du bâtiment : la façade la plus ensoleillée est côté sud, sud/ouest. Dans une région chaude, on peut avoir envie de chercher l’ombre. Il faut aussi repérer les arbres et leur ombre aux heures où l’on souhaite utiliser sa terrasse. Enfin, il ne faut pas oublier de prendre en compte les vents dominants, qui peuvent gêner : planter une haie ou construire un mur peut être alors utile !
Autre point à réfléchir, le sens des lames. D’instinct, nous préférons marcher perpendiculairement aux lames d’un plancher plutôt que dans le sens de leur longueur. Une pose des lames parallèles à la façade est donc d’ordinaire privilégiée. La pose perpendiculaire n’est toutefois pas rédhibitoire : ce type de pose est plus simple lorsque la façade est très irrégulière. La pose en diagonale est également possible. Elle va souvent avec les maisons contemporaines. Mais la mise en œuvre en est plus compliquée car les lambourdes doivent aussi être en diagonale et l’entraxe est réduit de 40 à 30 cm.

Ne pas oublier la règlementation

Si vous créez une terrasse, une autorisation administrative peut être requise : déclaration préalable si la surface est inférieure à 40 m², permis de construire au-delà, rien si vous recouvrez une terrasse existante. Depuis octobre 2007, la hauteur d’implantation de la terrasse n’est plus prise en compte
Mais certains règlements locaux d’urbanisme peuvent toutefois imposer une emprise maximale, des reculs par rapport aux limites séparatives et même certains matériaux. Dernier point : la surface d’une terrasse n’entre pas dans le calcul du coefficient d’occupation des sols (COS) car il ne s’agit pas d’une SHON (surface hors œuvre nette) mais d’une SHOB (surface hors œuvre brute). Renseignez-vous donc à la mairie avant d’engager des travaux. De même, vérifiez s’il n’y a pas de règlement de lotissement ou de copropriété.

Le bois, matériau respectueux de l’environnement

Le bois bloque durablement le CO2 dans sa structure, alors que celui-ci se libère lorsque le bois se décompose naturellement ou est brûlé. Parmi tous les matériaux de construction, le bois est celui qui bénéficie du meilleur bilan carbone. Les labels FSC, PEFC et TFT (pour les bois exotiques) certifient une exploitation raisonnée, contrôlée et certifiée des forêts. Les arbres abattus sont replantés, le renouvellement des arbres garanti et la diversité des espèces contrôlée. Enfin, la plupart des déchets sont recyclés en énergie ou comme matière première : il n’y a donc quasiment pas de perte.

Extérieur : faites réaliser vos travaux par des pros

Des travaux en vue pour l’aménagement de vos espaces extérieurs ? Pas le temps, l’envie ou les compétences pour les réaliser vous-mêmes ? Nostrodomus vous aide à trouver le bon professionnel dans votre région. Cliquez sur l’un des liens ci-dessous pour décrire en quelques minutes votre projet, et recevoir rapidement les meilleurs devis des pros de votre région :

> Création de de terrasse (bois, etc.)
> Portail : fourniture et installation
> Motorisation pour fermeture de portes et portails
> Ravalement de façades

    0nouveaux
    messages