Cinq raisons d'acheter un sapin de Noël naturel

Fiche technique
  • rédigé par Virginie Trin

  • publié le 7 décembre 2011 dernière modification depuis plus de 6 ans Vue 3692 fois
Il est un des symboles incontournables de Noël. La crise n'a pas eu raison de la tradition du sapin naturel, qui a encore enregistré des ventes records l'an passé.

"Le sapin échappe aux critères d’achats classiques." Frédéric Naudet, président de l’Association françaises du sapin de Noël naturel (AFSNN), n’est pas étonné du succès de ce symbole des Fêtes de fin d’année. Le marché du sapin a enregistré l’an passé un chiffre d’affaires de 123 millions d’euros (4,2 % de plus qu’en 2009), soit 5,1 millions de sapins naturels vendus. Le sapin artificiel ne représentant que 16 % des ventes totale de sapins*. D’ailleurs, les Français ne s’y trompent pas. Si l’artificiel était à la mode il y a quatre ou cinq ans, il n’a jamais réussi à détrôner le sapin naturel.

Culture de sapins Nordmannimage Culture de sapins Nordmann

"Dans l’inconscient des gens, il y a encore l’image du sapin que l’on va chercher en famille avec la hâche. D’abord, c’est illégal. Ensuite, ça ne se passe plus comme ça puisque c’est un produit issu de l’agriculture," explique Frédéric Naudet, Président de l'AFSNN.

© AFSNN

Pour Frédéric Naudet, ces chiffres montrent avant tout que "les Français considèrent Noël comme une tradition qu’ils veulent préserver". Selon lui, la saison 2011 ne fera pas exception à la règle, avec les mêmes quantités qu’en 2010, malgré des conditions météorologiques (temps chaud et sec) moins favorables à la culture du conifère.

Nostrodomus liste cinq raisons d’acheter un sapin de Noël naturel :

  • C’est écolo

Les 87 producteurs français de l’AFSNN garantissent des sapins issus de la production agricole. Le sapin coupé en forêt constitue un phénomène "non significatif", pour Frédéric Naudet : "Dans l’inconscient des gens, il y a encore l’image du sapin que l’on va chercher en famille avec la hâche. D’abord, c’est illégal. Ensuite, ça ne se passe plus comme ça puisque c’est un produit issu de l’agriculture."

Il milite : "Le sapin en plastique est un succédané de sapin fait en Extrême-Orient. Il est en partie chimique, son bilan carbone est épouvantable. Il faudrait le garder vingt ans pour compenser ce bilan."

En France, chaque sapin coupé est remplacé, pour stabiliser les sols avec les racines et réduire l’effet de serre. Certains producteurs de l’AFSNN élèvent mêmes des moutons Shopshire comme "désherbant naturel".

  • C’est bon pour l’économie

De beaux sapins de Noël nécessitent un travail de plusieurs années. De 0 à 4 ans, ils sont "couvés" en pépinière, avant d’être replantés en pleine terre. Puis cinq à dix ans sont nécessaires pour obtenir une taille commercialisable. Pas moins de 1 000 professionnels travaillent, à l’année, dans le sapin de Noël naturel.

La filière emploie également, à la mi-novembre, jusqu’à 5 000 saisonniers, pour la sélection, l’étiquetage et le coupage. "Le sapin de Noël naturel est créateur d’emploi dans les régions défavorisées", argumente l’AFSNN. Acheter un sapin naturel, c’est donc participer à l’économie locale. Sauf si vous êtes de ceux qui coupent illégalement le sapin en forêt !

  • C’est la tradition

sapin Nordmannimage sapin Nordmann

Le sapin Nordmann a représenté 64,3% des ventes de sapins naturels en 2010

© AFSNN

Le sapin, on l’aime parce qu’il sent justement le sapin, comme une réminiscence de notre enfance, à l’image de Proust et sa madeleine. "C’est comme si l’on demandait pourquoi les gens préfèrent les fleurs coupées aux fausses !", illustre Frédéric Naudet.

Qui dit sapin, dit épines qui tombent. Mais certains, comme le Nordmann, les perdent moins rapidement, et d’autres, à l’image du Pungens, pas du tout ! Pour retarder la chute des aiguilles, il suffit de réhydrater régulièrement son sapin, en pulvérisant de l’eau sur les branches quand il est coupé, ou en arrosant directement la motte s’il est en pot, une fois par semaine.

  • C’est partout et pour tout le monde

21,6 % des foyers français ont acheté un sapin de Noël en 2010 (18 % ont choisi du naturel, contre 3,6 % pour l’artificiel). Les cadres, les professions libérales et les chefs d’entreprise sont particulièrement friands du sapin naturel. L’acheteur typique habite dans un foyer d’au moins trois personnes et au moins un enfant.

Mais si vous êtes étudiant, retraité, célibataire, il ne faut pas renoncer pour autant au sapin naturel. De 60 cm à 10 mètres de haut, il s’adapte à tous les profils, "quelle que soit la taille du logement et de la bourse", résume Frédéric Naudet.

Le sapin se trouve partout, surtout en hypers, supermarchés et jardineries. Il s’en vend aussi chez les fleuristes et sur les marchés. A noter : presque 60 % des achats de sapins s’effectuent entre le 1er et le 15 décembre. C’est le moment !

  • C’est recyclable

Qui a dit qu’un sapin ne durait que le temps des Fêtes ? On peut le replanter, à condition qu’il soit en pot, en motte ou qu’il ait été cultivé en conteneur.
Pour ceux qui n’ont pas de jardin (ou pas la main verte !), on peut le transformer en compost ou en bois de chauffage, une fois bien sec.

* Etude réalisée à partir du panel TNS Sofres auprès de 6 000 foyers représentatifs de la population française pour FranceAgriMer et Val’hor.

Cinq variétés de sapins de Noël naturel

sapin epicéaimage sapin epicéa

© DR

L’Épicéa : robuste et bien fourni, c’est le sapin de Noël qui pousse le plus vite : environ huit ans pour atteindre deux mètres. On l’apprécie pour sa délicate odeur de forêt.

sapin nordmannimage sapin nordmann

© DR

Le Nordmann : le sapin par excellence. Malgré son prix deux fois supérieur à l’Épicéa, c’est le chouchou des Français : 64,3 % des parts de marché en 2010. résistant à la chaleur, il tombe peu ses épines.

sapin pungensimage sapin pungens

© DR

Le Pungens : alias le "sapin bleu", il se distingue comme le plus original de la bande. Ses aiguilles épaisses et très piquantes ne tombent pas, même au bout de plusieurs semaines. Petit, il est particulièrement odorant.

sapin omorikaimage sapin omorika

© DR

L’Omorika : élégant, il possède des aiguilles vert foncé aux nuances argentées. Il nécessite un travail particulier de taille pour conserver sa forme effilée et conique.

sapin nobilisimage sapin nobilis

© DR

Le Nobilis : une bonne odeur de résine se dégage de ce sapin aux branches très résistantes. Sa couleur alterne entre vert sombre et teintes bleutées, pour un aspect enneigé.

    0nouveaux
    messages