Avant de peindre : préparez votre support comme un pro

Fiche technique
  • rédigé par Fanny Rousselin-Rousvoal

  • publié le 10 octobre 2008 dernière modification depuis plus de 8 ans Vue 20562 fois
Avoir une bonne peinture et une parfaite maîtrise du pinceau ne suffit pas forcément à obtenir un résultat nickel. Une des clés de la réussite réside dans une bonne préparation du support. Le Paint Quality Institute, qui teste des peintures depuis 30 ans, nous donne ses « trucs » de pro.

rebouchage enduitimage rebouchage enduit

Une fois élargis à l'aide d'un grattoir triangulaire, les trous et fissures doivent être comblés à l'aide d'un enduit de rebouchage. Procédez éventuellement en plusieurs étapes.

© Paint Quality Institute

Reboucher les trous et les fissures

Si le support est ancien et abîmé, la première étape consiste à reboucher les trous en appliquant des enduits de rebouchage et de finition à l’aide d’un couteau de peintre. Dans un premier temps, il faut agrandir le trou ou la fissure à l’aide d’un grattoir triangulaire. Ensuite, dépoussiérez le trou à l’aide d’un pinceau. Avec un couteau de peintre, appliquez une petite quantité d’enduit de rebouchage. En fonction de l’importance de votre trou, il peut être nécessaire de procéder en plusieurs fois, en faisant sécher entre chaque couche.

Nettoyer la surface

Une surface propre augmente l’adhérence de la peinture et réduit l’apparition de taches. La plupart du temps, un détergent doux dilué dans de l’eau chaude et appliqué avec une éponge suffit amplement. Réservez les nettoyants plus puissants aux grosses accumulations de graisse et de saletés : ils s’avèrent notamment bien utiles si les travaux concernent la cuisine.

Important : rincez toujours la surface afin d’éliminer tout résidu de détergent et laissez la surface sécher complètement.

sous-couche placoplâtreimage sous-couche placoplâtre

Le placoplâtre neuf impose l'usage d'un primaire spécial placoplâtre.

© Paint Quality Institute

Placoplâtre neuf

Avant de peindre, assurez-vous que tous les joints et défauts sont lissés, nettoyés au chiffon ou aspirés. Puis appliquez un primaire spécial placoplâtre, en suivant bien les quantités recommandées par le fabricant.

Autre option : un bouche-pore d’intérieur multi-usages, résistant aux taches. Si le bouche-pore ne suffit pas, appliquez un primaire anti-tache.

Plâtre neuf
Laissez le plâtre sécher entièrement. Cela peut aller d’un ou deux jours pour une retouche de surface à plus d’un mois pour des plâtres épais appliqués sur des surfaces importantes (murs, plafonds. Une fois secs, tous les endroits rugueux doivent être poncés avec du papier de verre moyen, puis fin. Enlevez la poussière des surfaces à l’aide de chiffons secs ou d’un aspirateur, puis appliquez un bouche-pore émulsion intérieur pour plâtre.

Portez un masque et des protections oculaires pendant les opérations de ponçage.

Surfaces brillantes

grain papier abrasifimage grain papier abrasif

Une règle d'or concernant le papier abrasif : toujours commencer par le plus gros grain pour finir par le grain le plus fin.

© Paint Quality Institute

La peinture fraîche n’adhère pas bien sur les surfaces brillantes. Il est donc recommandé de les dépolir. Un papier de verre fin, n° 180 ou n° 220, fait parfaitement l’affaire. Après le ponçage, enlevez la poussière à l’aide d’un chiffon humide. Il existe également des matifiants chimiques, mais ils ne sont pas très faciles d’emploi (risque de ramollir la peinture existante si le produit reste trop longtemps appliqué, obligation de se protéger et de ventiler, etc.).

Surfaces déjà peintes mais abîmées

Si la peinture existante n’est pas en bon état, il convient de traiter consciencieusement les fissures, les écaillages et toute peinture qui se détache. Selon la gravité des dégâts, plusieurs méthodes peuvent être déployées :

outils de grattageimage outils de grattage

Les armes pour venir à bout d'une peinture écaillée ou fissurée : une brosse métallique et des grattoirs.

© Paint Quality Institute

- Le grattage est une méthode efficace pour la plupart des surfaces planes, du plâtre et placoplâtre au bois et aux métaux ferreux. Utilisez des grattoirs triangulaires ou ovales pour atteindre les coins et sur les surfaces arrondies. Attention : le coup de main n’est pas forcément facile à prendre ! Tous les bords rugueux doivent ensuite être poncés avec du papier de verre moyen, puis fin.

Autre technique : la brosse métallique. Une fois la peinture écaillée retirée, poncez la surface à l’aide de papier de verre moyen, puis fin.

- Si la surface s’écaille juste légèrement, le ponçage peut suffire. L’astuce consiste à utiliser du papier à grains de plus en plus fins (rugueux, puis moyen, puis fin).

détergent décapantimage détergent décapant

Si les détergents puissants impliquent déjà des précautions d'emploi, les décapants chimiques imposent pour leur part une protection complète : gants spéciaux, lunettes, etc.

© Paint Quality Institute

- Nécessitant moins d’huile de coude, les décapants chimiques sont adaptés à différents supports mais imposent une multitude de mesures de précaution : éloigner les enfants, les animaux, les plantes et le mobilier, porter des vêtements couvrants et des lunettes de protection ainsi que des gants résistants aux produits chimiques, se munir d’un respirateur adapté pour protéger le système respiratoire.

Ces produits s’appliquent en couche épaisse, avec un vieux pinceau à poils naturels (lequel risque de finir sa vie de pinceau dans d’atroces souffrances). Laissez le produit travailler de 15 à 20 minutes, ou plus selon l‘épaisseur de la vieille peinture. La peinture ramollie peut alors être retirée à l‘aide d‘une spatule de vitrier ou d‘une lame en bois. Ré-appliquez du décapant si nécessaire, et nettoyez la surface avec de l‘essuie-tout en boule ou du papier journal. Il existe des produits sans odeur, alternatifs aux décapants classiques, mais leur action est beaucoup plus lente (plusieurs heures). Une fois que le décapant a fait son travail, poncez bien la surface avec du papier de verre fin, et enlevez les poussières avant d‘appliquer la couche de fond, la laque ou le vernis.

Ponçage boisimage Ponçage bois

Toujours poncer dans le sens de la fibre du bois, jamais en diagonale ou de travers.

© Patrik Lidaj - Fotolia

Bois nu

Les meubles bruts peuvent facilement être personnalisés avec de la peinture. Avant de commencer, recherchez les taches de moisissure sur le bois et s’il y en a, traitez-les (Cf SOS support). Si la surface du bois est rugueuse, elle doit être poncée avec du papier de verre à grain moyen et fin (grains de 100-120). L’astuce consiste à toujours poncer dans le sens des fibres, jamais en diagonale ou en travers. Retirez la poussière à l’aide d’un chiffon puis mouillez la surface du bois avec un chiffon humide (mais non trempé). Laissez sécher pendant 30 minutes puis poncez avec du papier de verre fin pour retirer les fibres relevées. Ceci évitera que des fibres ne sortent pendant l’application de la couche de fond ou de la peinture. Appliquez une couche épaisse de primaire anti-tanin et laisser sécher une nuit. On peut appliquer une deuxième couche si des taches apparaissent. Les produits anti-taches à base de solvant et à base d’alcool sont les plus efficaces sur les bois qui se tachent facilement, tels que l’acajou et le séquoia. Un léger ponçage peut être nécessaire avant d’appliquer une couche de finition.

Carreaux céramiques
Dans une cuisine ou une salle de bain carrelée, la peinture peut-être un bon moyen de changer le look de la pièce sans trop se compliquer la vie. Traitez toutes les moisissures et inspectez la salissure de tous les joints, et traitez-les si nécessaire. Puis, lavez toute la surface avec un détergent et un tampon abrasif non métallique. Bien rincer et sécher. Pour garantir une adhérence maximale, poncez la surface avec du papier de verre (n° 220) en oxyde d‘aluminium. Nettoyez la surface avec un chiffon humide. Utilisez un enduit de sous-couche émulsion intérieur. Laissez bien sécher avant d‘appliquer la couche de finition.

    0nouveaux
    messages