Envoyé Spécial (reportage)

Visuel de la contribution

France 24 visite le LOFT de Chantenay à Nantes

rédigé par
  • publié le 16 août 2012
  • dernière modification depuis plus de 2 ans
  • Vue 1765 fois
Cette chaine de télévision spécialisée dans l'information intérnationale, est venue à La maison il y a un mois.Aujourd'hui, retrouvez les traces de son passage directement sur Nostrodomus et sur le site de France 24
image france_24_frederic_tabary_architecte_designer_french_4e65ebd7a71d6.jpg

Dans ce reportage, la Villa Hamster, ma maison, le loft de Chantenay.../.

© DR

"Frédéric Tabary, l’architecte qui en jette "

Par Electron Libre pour France 24


lien vers la video en ligne



"Pour lutter contre le gaspillage, Frédéric Tabary utilise des matériaux de récupération. Rencontre avec un architecte solidaire. Frédéric Tabary est un touche à tout de la construction. A la fois architecte d’intérieur, designer et maître d’ouvrage, il nous présente son dernier chantier. Une grande maison de plus de 300 mètres carrés au coeur de Nantes.

"Ici c’était un ancien hangar. Il faut imaginer que ce bâtiment prenait la totalité de la parcelle qui était derrière. Et en fait on a éventré la toiture pour donner quelque chose comme ça." Explique l’architecte Frédéric Tabary.

Réutiliser le vieux pour en faire du neuf. C’est le credo de Frédéric Tabary. Car dans ce loft, tout ou presque a été imaginé à partir de matériaux de récupération.

"Ca c’était de vieilles palettes, métal et bois, qu’on va réutiliser pour faire des tables basses. Cet escalier-là est un escalier qui a été fait globalement avec 80 % de récupération. C’est une nécessité la récup. Le but du jeu, ce n’est pas de dire: je fais de la récup parce que c’est tendance. Ça n’a plus de sens aujourd’hui. Aujourd’hui il faut récupérer parce que ça ne sert à rien de jeter." Déclare Frédéric Tabary.

Et lorsque l’architecte va au bout de sa démarche, les projets deviennent un peu fou, à l’image de la Villa déchets, qu’il a imaginé l’année dernière. Ce principe, Frédéric Tabary l’a bien sûr appliqué à sa propre maison, qui possède en outre un certain nombre de petites astuces comme cet ascenseur à four à micro-ondes ou le treuil pour remonter la cave à vins.

"Mon truc, c’est l’architecture d’intérieur, mais surtout la rationalisation de l’espace à outrance. Je pense qu’aujourd’hui le mètre carré coûte très cher et on ne peut plus se permettre de gaspiller des mètres carrés." Explique Frédéric Tabary.

Toutes ces idées, Frédéric les puise dans un parcours tout à fait atypique. Après des études d’ébénisterie, il devient finalement commercial, notamment dans l’édition numérique.

" Le 11 septembre les tours s’effondrent, l’économie du e-learning et du e-book s’effondrent aussi. Je me retrouve remercié et je viens m’installer à Nantes où je commence un métier de brocanteur. Brocanteur, décorateur. Décorateur, designer. Designer, architecte d’intérieur. " Explique Frédéric Tabary.

Du coup, Frédéric Tabary est un designer à part, qui recherche la créativité dans les contraintes de l’architecture. Autre exemple de son excentricité, la Villa hamster, une chambre que l’on peut louer à Nantes.

"18 mètres carrés de condensé avec dedans la fameuse roue du hamster." Ajoute Frédéric Tabary.

Mais aussi la cage pour dormir en hauteur, l’appareil à laper l’eau. Et bien sûr la possibilité de faire tourner la roue. De quoi se mettre dans la peau d’un hamster le temps d’une nuit.

"Pour bien faire, il faut mettre la cagoule. C’est aussi le jeu, il faut s’amuser. L’architecture c’est aussi ça en l’occurrence. Ce n’est pas que faire des choses strictes. C’est aussi savoir se lâcher." Avoue Frédéric Tabary.

Et de l’imagination, Frédéric Tabary n’en manque pas. Après la Villa hamster et la Villa déchets, l’architecte ose la Villa papier.

" C’est une vague de papier qui va remonter la Loire de St-Nazaire jusqu’à Nantes. On va transformer cette vague et briques de papier. Et avec ces briques de papier on va faire la villa papier. " Ajoute Frédéric Tabary.

Cette villa papier sera transformée en gîte urbain pendant l’été 2012"

Adresse :
www.frederic-tabary.fr



    0nouveaux
    messages