C'est moi qui l'ai fait !

Visuel de la contribution

Terrasse en pavés béton sur lit de sable

rédigé par
  • publié le 1 avril 2009
  • dernière modification depuis plus de 5 ans
  • Vue 50176 fois
Non non, ce n'est pas ma dernière recette maison... mais juste le récit du montage de ma terrasse. Après ma série d'articles "palissades" vous aurez ainsi un aperçu quasi complet de mes aventures bricolesques en extérieur ^^

Posons d'abord le décor

image IMG_1203_4975202d1b94c.jpg

© DR

Voilà, grosso modo la situation initiale de la maison lors de son achat. La terrasse est plus ou moins déjà "positionnée" (derrière le bâtiment) et se présente sous la forme d’une surface gravillonnée d’une planitude plus qu’approximative.
Comme certains d’entre vous l’auront déjà lu dans mes contributions précédentes, je décide alors de mener deux chantiers de front : faire une jolie terrasse, cernée sur deux de ses côtés par un muret soutenant lui-même une palissade bois.

Concernant la terrasse nous pensions dans un premier temps la faire en bois… projet finalement abandonné pour différentes raisons parmi lesquelles :

> le bois c’est beau, mais le beau bois, c’est cher aussi ;p En tout cas beaucoup plus que ce nous pensions, peut-être naïvement je le concède !

> terrasse en bois + palissades en bois… Ca ferait pas un peu too much non ? le "total look" c’est pas le genre de la maison et puis l’esprit chalet, ça fait un poil décalé en Bretagne ^^


Sous les pavés... le sable

image terrasse12_495218b91bac8.jpg

© DR

Après mûre réflexion, nous sommes donc partis pour une terrasse en pavés posés sur un lit de sable… Pourquoi ?

  • Pour l’esthétique : les pavés donnent un petit côté rustique qu’on aime bien… Et puis le mariage pavés gris/bois c’est chouette !
  • Pour le coût : au gré de nos périgrinations en magasin, nous sommes tombés sur ces pavés en béton (15 cm x 15 cm) vendus autour de 15 €/m². Autrement dit un tarif compétitif (enfin, de mon humble avis hein). Pour ne rien gacher, ces pavés en béton affichent un aspect plutôt sympa (là aussi c’est subjectif je le conçoit).
  • Pour ne pas faire de chape béton : primo, je n’en avais pas spécialement envie, et puis la terrasse, positionnée derrière la maison n’est pas très accessible. Faire venir une toupie me semblait plus qu’hypothétique. Quant à la perspective de me taper ça à la bétonnière et à la brouette… euh… joker !



terrasse pavés & sable : la recette

image dameuse_49c3d26d8e6d4.jpg

L’un des ustensiles indispensable pour bien réussir sa terrasse : une dameuse. Ici le modèle du pauvre/optimiste/masochiste (rayer la/les mentions inutiles).

© DR

Alors, pour réussir une jolie terrasse de 35 m², il vous faudra réunir au préalable les ingrédients suivants :

Du gravat et du caillou grossier en quantité suffisante pour réaliser un substrat stable pour votre terrasse. Dans mon cas, je n’ai pas eu a chercher bien loin puisque l’aire que je souhaitais couvrir était déjà gravillonnée.

Environ 2 m3 de sable pour réaliser un "lit" de 5/6 cm d’épaisseur sous les pavés.

Approximativement 1556 pavés béton de 15x15 cm. Blague à part, prévoyez-en quelques uns en rab’ car il y aura de la découpe à faire…

Du film géotextile (soyons large prévoyons 40 m²) à positionner sous le sable pour limiter les repousses de végétaux sous la terrasse.

Des chevrons de bois de 5 cm de section, de longueur si possible équivalente à la largeur de la terrasse. Ils serviront à étaler la chappe de sable (et seront donc réutilisables une fois le chantier fini).N’oublions pas le nécessaire (sable/gravier/ciment ou un mélange tout prêt) pour faire un peu de béton sur les bordure de la terrasse.


Tant qu’à y être, listons les principaux outils à rassembler pour ce chantier :

Les traditionnelles pelles/pioches pour préparer le terrassement et manier ensuite les différents matériaux.

Une bonne brouette ne sera pas du luxe

Règle de maçon et un bon niveau

Corde, craie, etc. Enfin ce qu’il vous semble le plus pratique pour visualiser le niveau du terrain et de la terrasse

Une disqueuse plutôt costaude avec les disques qui vont bien pour tailler du pavé béton de 6 cm d’épaisseur. Evidemment avec toutes les protections nécessaires (lunettes, gants, masque).

Quelque chose pour damer le terrain, le sable puis la terrasse posée. Toujours optimiste de nature, j’ai opté pour le modèle "manuel"… Mais j’en reparlerai plus tard certainement.

Allez, c’est bon, maintenant on peut vraiment attaquer !


1Construction du muret

Bon, ça ne concerne pas à proprement parler la construction de la terrasse, mais ce muret à l’avantage de la délimiter sur deux côtés.

image terrasse2_4952188e81231.jpg

Séquence excavation/fondations

© DR

image terrasse4_49521897c6262.jpg

Le muret "part" plus loin que la terrasse, puisqu'il doit aussi servir de support à une palissade. N'empêche qu'il me sert bien pour "contenir" le lit de sable sur deux faces.

© DR

2Préparation des fondations de la terrasse

image terrasse5_4952189c7c9a0.jpg

© DR

Sachant que les pavés font 6 cm de hauteur, et qu’il me fallait un minimum de 5 cm de sable dessous, je devais donc niveler mon sol 11 cm sous la hauteur finale de la terrasse. Je me suis fixé un repère : le regard d’évacuation des eaux de pluie (a gauche sur la photo, au pignon de la maison). Mon objectif étant de faire affleurer le couvercle de ce regard avec mes pavés.

Admirez sur la photo ce superbe ensemble de cordes, me permettant de visualiser facilement la planitude du terrain (je ne sais pas si c’est comme ça qu’on fait. c’est une initiative très personnelle). Ca prend un peu de temps certes (avec la règle de maçon et le niveau, j’ai d’abord planté des petits pieux de niveau, sur lesquels j’ai aligné les cordes. ceci fait j’ai ensuite retiré les pieux), mais ça donne un aperçu instantané du travail fait/à faire.
L’aire était déjà gravillonée. J’ai donc d’abord prélevé et remisé un maximum de caillasse, puis creusé et aplani la surface. Pour enfin replacer cette caillasse pour arriver à la hauteur voulue.

Sur la photo, vous voyez le travail terminé. Caillasse placée ET damée très méticuleusement (’tain c’est long… ). Je n’ai pas lésiné sur le damage. Pour la simple et bonne raison que je n’avais vraiment mais vraiment pas envie de voir ma terrasse s’affaisser par endroit au bout de quelques mois !

Petit détail sur cette phase : même si j’avais en tête d’introduire un léger dénivelé sur ma terrasse pour faciliter l’écoulement de l’eau de pluie, j’ai réalisé cette fondation aussi plane que possible. Je ne sais pas, là encore, si c’est ce qui est préconisé, mais j’ai préféré créer ce dénivelé avec la couche de sable. Pourquoi ? le sable c’est fluide. Si je le posais sur un support en pente, même légère, j’avais peur de voir ma terrasse "glisser" et partir en sucette au bout d’un moment !

Une fois ceci fait, j’ai posé le film géotextile sur ce support.

Etape suivante siouplait !

3Pose du sable et des pavés

image terrasse11_495218b6884fe.jpg

© DR

Désolé, mais pour cette phase là, je n’ai pas de photo en stock. Je vais essayer de vous expliquer ça clairement :

Primo, j’ai travaillé la pose par bandes successives, d’environ deux mètres le largeur, pour pouvoir "tirer" mon lit de sable avec ma règle de maçon. Je m’explique…
De chaque côté de cette bande, je cale deux grands chevrons de 5 cm de section (tiens ça correspond à la hauteur de sable à installer !). je les installe de manière à ce que leur tranche supérieure représente le niveau auquel doit arriver le sable.

C’est à ce moment là que je donne la "pente" souhaitée pour l’écoulement de l’eau. de ci de là, on peut lire des règles du style "1 cm par mètre de terrasse"… Je crois me souvenir n’avoir joué que sur 3 cm de dénivelé sur toute la longueur. Car au délà, ça commence à bien se voir… Et puis parce que ma terrasse sur lit de sable est par définition "perméable". le ruissellement est relativement limité.



image terrasse6_495218a1a83ae.jpg

© DR

Dans la "bande" délimitée par mes chevrons, je déverse la quantité de sable nécessaire pour arriver à niveau. J’ai fait ça en deux étapes :

> Un remplissage sommaire, étalé au rateau, puis tiré à la règle,
en faisant coulisser celle-ci sur les deux chevrons. A ce moment là, j’ai bien damé cette couche de sable.

> Remettre du sable sur la première couche damée et tirer une nouvelle fois au niveau voulu avec la règle. C’est à ce moment que la pose des pavés peut commencer.

Pourquoi avoir fait ça ? Constituer au final une couche de sable bien compacte, peu sujette aux affaissements. La fine couche "complémentaire" servant de petit matelas bien confortable pour caler tranquillement les pavés ;p.

Il suffit ensuite de poser les pavés les uns après les autres, en veillant à ne pas marcher sur la couche de sable, et en s’arrangeant pour créer des alignements aussi réguliers que possible. Car, évidemment, les pavés ne font pas tous exactement la même taille ^^.

Dans mon cas, j’ai choisi de limiter au maximum les joints, en posant les pavés bord à bord. Je pense qu’on peut faire autrement, mais, bon… avec des pavés de 15 cm de côté, des joints larges ne me convenaient pas esthétiquement.

Autre petit détail : pour le modèle de pavé choisi, la teinte était relativement variable… J’ai donc aussi fait attention de panacher un maximum les pavés pour ne pas me retrouver avec des grosses taches de couleur pas très heureuses.


4Enchaîner les bandes

Une fois la première bande à peu près terminée, je prépare de la même manière une deuxième bande juste à coté (ça me permet de laisser un des chevrons en place). Quand le lit de sable est prêt, je retire délicatement ce chevron perdu au beau milieu du sable et je comble au mieux cette tranchée avec du sable.
Et c’est reparti pour la pose des pavés !

5Découpes de pavés

image IMG_6065_4952174a76e5c.jpg

La dernière rangée de pavé a du être retaillée pour pouvoir s'insérer contre le muret.

© DR

Suivant les cas, on peut avoir un certain nombre de pavés à retailler. Dans le mien je fus servi !
Ben oui, puisque une bonne partie du périmètre de ma terrasse étant délimité par le mur de ma maison et un muret, il eut été miraculeux que je tombe pile poil !
J’avais aussi le contour du regard de mon évacuation des eaux de pluie à réaliser…

Attention à cette phase de découpe, à la disqueuse. Ca fait beaucoup beaucoup de poussière, et ça peut se révéler dangereux si on ne fait pas ça dans de bonnes conditions de sécurité (protections + calage de la pièce à couper). Et puis trancher 6 cm de béton, ça ne se fait pas comme ça !


6je dame, tu dames, nous damons

Et oui on y retourne, pour de bien caler chacun des petits pavés sur son matelas de sable ^^

Histoire de rompre la monotonie, on oubliera pas à ce stade d’utiliser un petit accessoire : une cale martyr
. En clair, une bonne petite planche de bois, un minimum solide, puisque c’est sur elle que l’on va taper avec la dame un… certain nombre de fois !
Ben oui, le bricoleur, même du dimanche, aura noté que taper directement des pavés béton avec un bloc de fonte, ça risque de faire des dégâts ! ! ! ! !

Donc voilà, il suffit juste, patiemment, de balader sa petite planche partout sur sa terrasse et de taper dessus avec entrain et rythme ;p.

7Caler les bords

image terrasse13_495218861ffe0.jpg

Pour ce qui est du périmètre de ma terrasse qui n'était pas contraint par un mur, j'ai coffré un petite bande de béton (pour arriver à mi hauteur de mes pavés). De cette manière, j'espère ne pas voir ma jolie terrasse s'évader avec le temps, façon puzzle ^^ Cette bordure, pas forcément esthtique sera ensuite recouverte de terre, puis de gazon.

© DR

8combler les joints

La terrasse est quasi terminée. Il ne reste plus que les joints à réaliser…
Et comme j’ai opté pour une version minimaliste en termes de joints, ma tâche est relativement réduite.
Pour cette opération, il faut récupérer quelques sacs (la quantité va dépendre de l’épaisseur du joint) de sable fin, et de le faire rentrer dans tous les joints ^^.
Pour ce faire, choisir une journée chaude ou en tout cas sèche, et de combler les joints avec ce sable, en utilisant un balai.

Attention : cette opération se fait une plusieurs fois. Après chaque passage, aspergez votre terrasse d’eau (attention : pulvérisez délicatement, ne passez pas le karcher hein, ça donnerai le résultat inverse). en s’écoulant, l’eau va faire descendre le sable et le tasser dans tous les interstices entre les pavés.
Répétez l’opération jusqu’à que tous les joints soient effectivement comblés.

9PROFITEZ !!!!!

Et voilà une terrasse de bouclée ! Ouf !
Quelques clichés du travail.

image terrasse10_495218b0f2a96.jpg

© DR

image terrasse8_495218aa739c0.jpg

© DR

image terrasse9_495218adc137b.jpg

© DR


    0nouveaux
    messages