a la une news produits evenements a lire, avoir
Rechercher dans les actualités
news
  • news

    Kingfisher s’intéresse au rachat de Mr Bricolage

    11 avr. 2014
    image kingfisher-rachat-mrbricolage
    Infos utiles

    Kingfisher plc s’intéresse à l’acquisition de Mr Bricolage. Ce rachat par le spécialiste du commerce de détail pourrait bouleverser le secteur du bricolage.

    Kingfisher plc, groupe britannique du marché du bricolage, s’intéresse de près à l’acquisition de l’enseigne Mr Bricolage. Le spécialiste du commerce de détail, qui possède actuellement plus d’un millier de magasins en Europe, a déjà pignon sur rue en France puisqu’il détient notamment les magasins Castorama et Brico Dépôt. Mais dans quelle optique souhaite-t-il racheter Mr Bricolage ? État des lieux.

    Devenir numéro 1 du bricolage en France

    Selon nos dernières informations, Kingfisher serait entré en négociations exclusives avec les actionnaires majoritaires de Mr Bricolage, à savoir l’Association Nationale des Promoteurs du Faites-le-vous-même (ANPF) et la famille Tabur, qui possèdent respectivement 41,9 et 26,2 % du capital de Mr Bricolage. Selon Jean-François Boucher, le PDG de Mr Bricolage, le rachat de la société doit lui permettre de se « renforcer dans un marché difficile, grâce à un vrai projet industriel ». Il ajoute par ailleurs que les adhérents franchisés de l’enseigne bénéficieront de conditions commerciales améliorées avec des assortiments de produits plus larges et des remises avantageuses.

    Avec un chiffre d’affaires de 552,1 millions d’euros, Mr Bricolage occupe aujourd’hui le troisième rang du secteur en France avec une part de marché de 12 %, derrière le groupe Adeo (maison-mère de Leroy Merlin et Batiman) avec 35 % de part de marché et le leader européen Kingfisher (34 %). C’est donc bien la première place du bricolage maison en France que Kingfisher convoite par cette acquisition.

    Les détails de l’opération boursière

    Compte tenu de coûts de restructuration estimés à 5,4 millions d’euros, Mr Bricolage a annoncé le mois dernier une baisse de son résultat opérationnel de 28,7 % en 2013 mais affiche toutefois son optimisme pour 2014. Les négociations en vue d’un rachat par le britannique doivent se faire au prix de 15 euros par action, sur la base d’une valeur d’entreprise de 275 millions d’euros environ. La réalisation de l’opération, prévue entre fin 2014 et début 2015, demeure conditionnée à l’autorisation des autorités de la concurrence. La cession des blocs détenus par l’ANPF et la famille Tabur devrait se suivre du dépôt par Kingfisher d’un projet d’OPA obligatoire portant sur l’ensemble des titres Mr Bricolage détenus par le public.

    Un changement significatif pour Mr Bricolage ?

    Le rapprochement des deux spécialistes des travaux de maison ne devrait cependant pas avoir de grosse incidence sur la gouvernance de Mr Bricolage, dont l’équipe de direction serait confirmée dans ses fonctions actuelles et ses implantations locales maintenues. Jean-François Boucher a également affirmé que l’intégration dans Kingfisher ne menaçait en rien la situation de l’emploi.

    En revanche, c’est plutôt du côté de la concurrence que le bât blesse. Jean-Claude Bourrelier, président et fondateur de Bricorama, s’est en effet de suite opposé au projet de rapprochement. Il dénonce dans un communiqué un « coup dur pour le commerce de proximité » ainsi que « le renforcement d’un duopole au détriment des commerçants indépendants et notamment de Bricorama ».

      Il y a 1 réaction à propos de Kingfisher s’intéresse au rachat de Mr Bricolage

      1. Article complementaire interessant: http://www.lesechos.fr/entreprises-...

      Poster une nouvelle réaction

      Vous devez être identifié en tant que membre de la communauté pour utiliser ce service.

    0nouveaux
    messages