a la une news produits evenements a lire, avoir
Rechercher dans les actualités
produits
  • produits

    Luminaires : Bazar d’électricité invite deux nouveaux créateurs

    25 juin 2012
    Infos utiles

    Collection Chrysalide : lampe Spoon (834 €), lampadaire Spirale (7 850 €), lampe Sweet (1 420 €), lampe Mini (659 €).
    Collection Deux Ailes : lampe et lampadaire Monsieur Pied Coco (687 € et 2 437 €), lampe Black Door (4 050 €), lampe Pois Vectoriel (à partir de 1 438 €).

    De Bazar, il n’en a que le nom. C’est vrai qu’ici, les 2 000 références d’abat-jours, vieilles lampes et lampadaires se bousculent. Mais la comparaison s’arrête là. Suspension, appliques, plafonniers… Chez Bazar d’électricité, tout respire le chic.

    Deux nouveaux éditeurs marquent la nouvelle collection contemporaine :

    - Chrysalide tout d’abord, une marque créée par Emmanuel Jacquet en 2010, dont la nouvelle ligne affiche un côté minimaliste, une analyse quasi-clinique de la lampe. En deux coups de crayon, il parvient à dessiner des formes à la fois simples et originales, qu’elles soient arrondies (lampes de bureau Spoon et Sweet), en forme de spirale comme le lampadaire du même nom, ou très géométrique (lampe de table à Led Mini).

    - Laurent Beyne réalise exclusivement à la main toutes ses réalisations. Ses luminaires de la collection Deux Ailes, chez Bazar d’électricité, sont de véritables sculptures, grâce à la transformation de divers matériaux tels que le verre, le béton, l’acier ou encore le marbre. Ses lampes et lampadaires « Monsieur Pied Coco » sont recouverts d’un enchevêtrement de fils néoprène. Le modèle Black Door fait penser à deux aimants en U, collés en forme de chromosome. Les lampes Pois Vectoriel laissent davantage de place au verre, en utilisant la technologie Led.

    Bazar d’électricité est une enseigne née en 1886, deux ans seulement après l’ampoule Edison, et qui compte aujourd’hui deux magasins parisiens. À Bastille, la boutique historique s’est installée dans un ancien bistrot. Elle est organisée en rayons spécialisés, selon le style : classique, moderne ou d’extérieur. Elle comporte surtout un service de réparation et de remise aux normes des appareils d’éclairage qui lui vaut le surnom de « clinique de la lampe ». Le magasin de Montparnasse, plus petit, privilégie les créations contemporaines : Artemide, Foscarini, Fontana, Arte, Flos… Et les appareillages électriques. Depuis septembre 2009, il existe également une boutique de 1 500 m² à Rouen.

      Poster une réaction

      Vous devez être identifié en tant que membre de la communauté pour utiliser ce service.

    0nouveaux
    messages