a la une news produits evenements a lire, avoir
Rechercher dans les actualités
news
  • news

    Le point sur l’affaire de flicage présumé chez Ikea

    01 mars 2012
    image 100128_ikea_4f4f58c8d0d02.jpg
    Infos utiles

    Alors qu’Ikea fête ses trente années de présence en France, le géant suédois de l’ameublement doit faire face à des révélations du "Canard Enchaîné". L’hebdomadaire indique en effet ce mercredi qu’Ikea se serait livré à une affaire d’espionnage de certains de ses salariés et clients, par l’intermédiaire d’officines.

    Depuis décembre 2003, Ikea aurait eu accès aux fichiers du Stic (Système de traitement des infractions constatées) des Renseignements généraux. Ikea aurait ainsi pu consulter librement permis de conduire, immatriculations etc. Pour cela, l’enseigne aurait compromis plusieurs fonctionnaires de police ou de gendarmerie, moyennant 80 € par consultation.

    Mediapart révèle par ailleurs que l’enseigne aurait également eu accès à des informations protégées concernant les comptes bancaires personnels de certains salariés et clients. Le site publie des mails dans lesquels le groupe demande des renseignements sur le « train de vie » de ses salariés et de leurs « concubins  » , par exemple. D’autres mails, rédigés par le directeur de la gestion du risque d’Ikea (un ancien gendarme), rapporteraient la stratégie d’enquête de la juge chargée d’une affaire présumée de pression syndicale au sein de l’entreprise.

    Ikea va lancer une enquête, a indiqué le groupe dans un communiqué, et met d’ores et déjà « en disponibilité la personne concernée », sans la nommer. Personne qui serait certainement le directeur de la gestion du risque. « Le respect de la vie privée des personnes compte parmi les valeurs les plus fortes du groupe et nous désapprouvons vigoureusement toute pratique portant atteinte à cette valeur », a précisé Ikea. Du côté des délégués syndicaux, aucune preuve, mais « des doutes, a indiqué Salvatore Rinaldo, délégué central CFDT, rapporte Libération. On n’avait pas de preuves, seulement un témoignage selon lequel il fallait mettre tous les faits et gestes des salariés sur une clé USB. »

    L’un des avocats de salariés d’Ikea France, Me Yassine Yakouti, a annoncé qu’une plainte a été déposée auprès du parquet de Versailles ce mercredi. Une dizaine de délégués syndicaux de trois magasins Ikea comptent créer dans les prochains jours une « association de défense des victimes d’Ikea » pour demander « la prise en charge des victimes, la vérité et la justice », raconte Le Parisien. De son côté le ministère de l’Intérieur reste « prudent » et préfère attendre avant d’ouvrir une enquête judiciaire.

      Poster une réaction

      Vous devez être identifié en tant que membre de la communauté pour utiliser ce service.

    0nouveaux
    messages