a la une news produits evenements a lire, avoir
Rechercher dans les actualités
news
  • news

    Des maisons en bois pour Haïti, une aide inutile ?

    05 févr. 2010
    image Rondins de bois

    L’industrie québécoise du bois souhaite contribuer à la reconstruction d’Haïti avec le transfert d’au moins 2000 maisons en bois mobiles. Des modules préfabriqués au Québec seront expédiés dans la Perle des Antilles, où ils seront ensuite assemblés, à l’aide de la population locale.

    Une initiative généreuse qui suscite un certain coût. Si les industriels s’engagent à offrir gratuitement les matériaux, ainsi que le soutien technique et professionnel, il reste à couvrir les frais de transport et de montage des maisons en usine.

    Le Conseil de l’industrie forestière du Québec, FPInnovations et le Bureau de promotion des produits du bois du Québec (QWEB), qui travaillent en collaboration sur ce projet, demandent donc à Québec et Ottawa d’assurer ces frais. Au total, la facture pourrait avoisiner les 12 millions de dollars.

    L’industrie espère que les deux instances de gouvernement feront connaître leurs intentions avant la conférence internationale sur l’aide à Haïti qui aura lieu en mars prochain, au siège des Nations Unies à New-York.

    Les 2000 maisons prévues pourront fournir un nouveau toit à environ 10 000 sinistrés. Un chiffre qui apparaît modeste dans un pays qui compte des millions de sans abris à la suite du séisme du 12 janvier.

    L’industrie québécoise espère donc que d’autres provinces suivront leur initiative. Le président du Conseil de l’industrie forestière du Québec, Guy Chevrette, a interpelé ses homologues des autres provinces, pour mettre sur pied des projets similaires. Il a également convié les fournisseurs de portes et fenêtres à contribuer à l’effort de l’industrie forestière.

    Humidité et termites comme ennemis

    Il s’agit d’une opération strictement humanitaire, sans visée commerciale ou pécuniaire pour les entreprises du bois, a insisté le président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière. "Nous n’avons aucun intérêt, aucun marché possible là-bas".

    De son côté, Hervé Deschênes, vice-président de FPInnovations, est persuadé que ce projet permettrait d’arrêter un cercle vicieux. "En général, la qualité des bâtiments reconstruits à la suite de tels sinistres ne dépasse pas celle des bâtiments qui se sont effondrés. La population haïtienne mérite mieux qu’une reconstruction à partir de gravats et de détritus".

    Selon l’industrie forestière, les maisons reconstruites seraient à l’abri de futurs tremblements de terre, le bois étant un matériau qui résiste le mieux aux secousses sismiques. Celui-ci sera traité pour faire face au climat du pays et lutter contre les termites.

    Entre ces insectes et l’humidité, le bois devra donc être entretenu régulièrement, un élément déterminant pour le maintien de ces habitations sur le long terme mais qui ne préoccupe pas l’industrie forestière pour le moment.

      Poster une réaction

      Vous devez être identifié en tant que membre de la communauté pour utiliser ce service.

    0nouveaux
    messages